"When Lambs Become Lions", un documentaire sur le braconnage au Kenya

L’Afrique a perdu près de 100 000 éléphants à cause du braconnage entre 2006 et 2015. Pour son film, le réalisateur Jon Kasbe a passé près de 4 ans au Kenya, où il a suivi des trafiquants d’ivoire et des rangers. Il raconte ce qu'il a vu.

Le braconnage au Kenya vu par Jon Kasbe

Pour son documentaire "When Lambs Become Lions", le réalisateur Jon Kasbe a passé presque 4 ans au Kenya. Sur place, il a documenté le braconnage des éléphants, à travers le regard d’un trafiquant d’ivoire et d’un rangers…

Entre 2006 et 2015, l’Afrique a perdu presque 100 000 éléphants à cause du braconnage. Cependant, au Kenya, la chasse aux éléphants est illégale depuis 1973. En effet, selon la législation forestière, si un ranger voit une personne armée s’approcher d’un éléphant, il peut lui tirer dessus et la tuer sans qu’il n’y ait aucune répercussion. Selon Jon Kasbe, les deux camps, braconniers comme les rangers, ont des motivations très similaires : "Ils essaient tous de nourrir leurs enfants, de survivre. Aucun d’entre eux n’a l’impression de sortir vainqueur de cette situation." Malgré leur métier, X et Asan restent en bons termes. En effet, sans les braconniers, les rangers n’auraient pas de travail. En réalité, ils se connaissent tous entre eux et sont tous amis. Mais ils sont également interchangeables. Les braconniers deviennent rangers et les rangers redeviennent parfois braconniers…

"Notre façon de traiter les hommes est directement liée au sort qui est réservé à ces éléphants"

Au Kenya, la population a parfaitement conscience de la pression sociale et politique internationale, en ce qui concerne la lutte contre le braconnage. Mais les gens ont aussi l’impression que la complexité de leur vie n’est pas prise en compte. Par exemple, les les braconniers n’apprécient pas du tout que les rangers puissent les tuer sans être punis, tandis que les rangers ne sont pas payés à temps et ne sont pas équipés correctement. D’autre part, les habitants du Kenya continuent de voir des éléphants en permanence dans leur région, ils restent donc sceptiques par rapport au fait que l’espèce est en voie de disparition. Jon Kasbe espère que "ce film permettra de remettre en cause les idées préconçues des gens et les aidera à comprendre qu’il y a une zone grise entre les deux et que beaucoup de gens en font partie".

avatar
Brut.
18 décembre 2019 11:19