3 redoutables prédateurs parmi les insectes

Liquéfier les organes de sa victime pour les aspirer, se faire passer pour une espèce inoffensive pour mieux surprendre sa proie... Ces 3 insectes sont de redoutables prédateurs. Voilà leurs techniques :

3 redoutables prédateurs parmi les insectes

Liquéfier les organes de sa victime pour les aspirer, se faire passer pour une espèce inoffensive pour mieux surprendre sa proie… Ces 3 insectes sont de redoutables prédateurs. Voilà leurs techniques.

1. La « punaise assassin ». Liquéfier les organes de leurs victimes pour les aspirer, c'est la méthode des « assassin bugs ». Leur vrai nom est Reduviidae, une famille qui compte des milliers d'espèces d’insectes prédateurs. Ils ont une arme redoutable à leur disposition : leur trompe.

Pour attraper leurs proies, ils emploient des méthodes diverses. Par exemple, Ptilocnemus lemur se sert d'une phéromone : elle l'émet pour attirer une fourmi jusqu'à elle. Elle agite ensuite ses pattes velues pour encourager la fourmi à la mordre. La punaise est protégée contre la morsure, qui place en revanche la fourmi en position de faiblesse. Car la punaise assassin peut alors plonger sa trompe à l'arrière de son crâne. Elle lui injecte ensuite sa salive, qui va dissoudre les organes de la fourmi de l'intérieur. Il ne lui reste plus qu'à aspirer le tout : c'est la digestion extra-orale.

2. La mante orchidée. Dans cette image, se cache l'un des plus redoutables prédateurs du monde des insectes : la mante religieuse. Cette espèce a adopté une méthode de chasse des plus efficaces : le mimétisme agressif. C'est lorsqu'un prédateur imite une espèce inoffensive pour mieux se saisir de ses proies.

Pour elle, c'est l’orchidée : avec ses couleurs pastel, sa structure fine et ses pattes imitant des pétales, il lui suffit de se poser sur une fleur pour se mêler au décor. Ces reines du camouflage attendent ensuite, immobiles, qu'un pollinisateur s'approche de la fleur pour l'attaquer.

3. La libellule. On les connaît surtout sous leur forme adulte, mais les libellules passent une bonne partie de leur vie sous forme larvaire, où leur apparence est beaucoup moins élégante. Cette larve est appelée naïade et vit au fond de l'eau. Là, elle adopte déjà un comportement de prédateur vorace et extrêmement dangereux.

Elle chasse de tout, des têtards aux petits poissons. Pour attraper ses victimes, elle utilise un labium : un organe articulé qu'elle projette vers ses proies. En forme de cuillère, il se saisit de sa cible en une fraction de seconde. On l'appelle aussi le masque, car au repos il couvre la face de la naïade.

Les naïades de la famille des Aeshnidae possèdent même une pince à l'extrémité du labium. Une fois replié, la naïade peut savourer son repas en se servant du labium comme d'une assiette.

avatar
Brut.