A New-York, des milliers d’oiseaux meurent dans les rues

Dans la ville de New-York et ailleurs aux Etats-Unis, des milliers d’oiseaux sont retrouvés morts sur le sol. Voici pourquoi.

“J’appelle ça le petit secret honteux de New York”

Chaque année, aux États-Unis, jusqu’à 1 milliard d’oiseaux meurent lors de collisions avec des bâtiments. Ces oiseaux, qui migrent du Canada vers le sud, seraient perturbés par les reflets des vitres et désorientés par l’éclairage artificiel nocturne des villes. “Je savais que les collisions avec les fenêtres étaient un danger pour les oiseaux migrateurs et que ça arrivait à New York. Mais je n’avais aucune idée de l’ampleur du problème”, confie Melissa Breyer, bénévole pour l’association “Audubon New-York”. Cet oiseau détient le record de la plus longue migration

La métropole est située sur la route de migration atlantique, l’axe nord-sud emprunté par les oiseaux migrateurs en Amérique du Nord. Régulièrement, les bénévoles du “projet pour la sécurité des oiseaux” parcourent les rues new-yorkaises pour recueillir des données sur les collisions. Un matin, Melissa Breyer a trouvé près de 300 oiseaux morts. “Cette fois-là, les collisions avaient eu lieu de nuit. Je sais qu’ils ont vu les lumières, ont perdu leurs repères et se sont mis à voler bas. Si ces lumières avaient été éteintes, je ne pense pas que ça aurait été un tel désastre”. Quand un bénévole trouve un oiseau blessé ou assommé, il l’apporte dans une clinique pour oiseaux. Les oiseaux morts sont ensuite légués à des musées ou à des chercheurs. 40 % des espèces d'oiseaux sont menacées d'extinction dans le monde

avatar
Brut.