Au bord de l'extinction au 20e siècle, le castor repeuple les rivières françaises

Il n'en restait que quelques dizaines en France. Un siècle après le début des politiques de conservation, des dizaines de milliers de castors ont repeuplé les rivières françaises. Voilà comment. 🌳

Alors qu’ils étaient au bord de l’extinction il y a 100 ans, les castors ont finalement retrouvé les cours d'eau français

Le castor est le plus gros rongeur d’Europe. Après avoir frôlé l’extinction au début du 20ème siècle , il a aujourd’hui retrouvé une grande partie de nos cours d’eau. Gros plan sur cet animal essentiel à la biodiversité.

Les conséquences d’une chasse intensive jusqu’au début du 20ème siècle

Dès le 16ème siècle, la population de castors s'affaiblit en France. Ils sont considérés comme des nuisibles et sont convoités par les chasseurs, notamment pour le castoréum. Yoann Bressan, chef de projets petit et moyens carnivores semi-aquatiques et castors à L’Observatoire Français de la Biodiversité, explique : “C’est une substance que le castor sécrète pour marquer son territoire, qui est très odorante et qui était utilisée en pharmacologie traditionnelle, en parfumerie aussi.” Au début du 20ème siècle, après plus de 3 siècles de chasse intensive, il ne reste plus que quelques dizaines d’individus dans l’Hexagone. Ils sont tous localisés dans les départements du Rhône et des Bouches-du-Rhône, du Gard et du Vaucluse.

Des mesures de protection

En 1909, les destructions de castors ont été interdites dans ces 3 départements et ça a été la première espèce de mammifère à bénéficier d'une mesure de protection en France. À partir de là, l'espèce a pu commencer à recoloniser ses anciens territoires”, raconte Yoann Bressan.

L’espèce a d’abord repeuplé le nord du bassin du Rhône. Puis, dès 1950, des opérations de réintroduction sont menées à partir de ces individus. En 1968, le castor est officiellement nommé espèce protégée.

L’impact du retour de l’espèce

Un siècle après les premières mesures de protection de l’espèce, Le castor a repeuplé une grande partie de son habitat d’origine et est présent aujourd’hui sur près de 16 000 kilomètres de cours d’eau. Selon les estimations de l’OFB, ils seraient plusieurs milliers d’individus sur le territoire. Considéré par les naturalistes comme un "ingénieur des écosystèmes", le retour du castor a un impact sur une grande partie de la faune et de la flore.

Le castor est capable de modifier son environnement pour l'adapter à ses besoins, en particulier en construisant des barrages sur les cours d'eau. Ces barrages permettent de créer et de recréer des zones humides en amont et donc de diversifier les milieux et de créer des zones humides qui sont favorables pour un grand nombre d'espèces, que ce soient des plantes, des insectes, des oiseaux…”, précise Yoann Bressan.

avatar
Brut.