Au Liban, les animaux aussi sont victimes de la crise

Manque de soins, de nourriture… Au Liban, les animaux des zoos sont victimes de la crise qui secoue le pays. Amir Khalil, vétérinaire pour l'association FOUR PAWS International, et Animals Lebanon, lancent l'alerte.

Au Liban, la crise atteint aussi les animaux

Depuis octobre 2019, d'importantes manifestations agitent le pays avec des revendications sociales, politiques et économiques. Dans ce contexte, les animaux des zoos sont pris en étaux.

À cause de la situation politique actuelle au Liban, des manifestations et du manque de financement, les zoos privés ici manquent de médicaments et de nourriture pour les animaux”, raconte Amir Khalil, vétérinaire. Au total 6 zoos sont gérés par des particuliers qui détiennent beaucoup d’animaux. Il s’agit de 30 grands félins, 8 ours, 30 primates et 60 grands oiseaux… Les conditions de vie de ces animaux, déjà initialement difficiles, sont aujourd'hui encore plus précaires. Au Liban, la majorité des animaux sauvages en captivité proviennent du commerce illégal. C’est notamment le cas pour cette hyène, couchée dans le coin d'une cage minuscule, ses dents ont été cassées lors de sa capture dans la nature. L’animal a besoin de soins médicaux en urgence.

L’association Four Paws porte secours aux animaux en détresse

Du 29 novembre au 2 décembre, les équipes de Four Paws, dirigées par le vétérinaire Amir Khalil, ont mené une mission d'urgence pour porter secours à ces animaux. Certains d’entre eux ont même besoin de subir des opérations. Maintenant l'association espère trouver des solutions à long terme, pour offrir aux animaux de meilleures conditions. "Pour le moment, nous ne pouvons rien dire sur un sauvetage potentiel, mais nous travaillons avec notre partenaire Animals Lebanon sur une solution pour les transférer vers un endroit plus adapté à ces espèces", explique Amir Khalil.

avatar
Brut.
9 décembre 2019 17:00