Cet abattoir installe des caméras pour limiter la souffrance animale

"Ces images de maltraitance animale, c'est des choses qu'on ne doit plus voir en 2021." Dans cet abattoir normand, on ne cache rien : toutes les mises à mort sont filmées, et les images envoyées aux autorités vétérinaires. Voilà ce que ça change…

Cet abattoir installe des caméras pour limiter la souffrance animale

"Ces images de maltraitance animale, c'est des choses qu'on ne doit plus voir en 2021." Dans cet abattoir normand, on ne cache rien : toutes les mises à mort sont filmées, et les images envoyées aux autorités vétérinaires. Voilà ce que ça change…

Des mises à mort intégralement filmées

Ces images qui normalement ne sortent jamais de l’abattoir, cet abattoir a décidé de les rendre accessibles et de les donner aux vétérinaires ou à des ONG. Dans cet abattoir normand, 3500 volailles sont tuées chaque semaine. L’entrepreneur Fabrice Zerah a convaincu le propriétaire de l’abattoir, Jacques Sénécal, de filmer intégralement ces mises à mort. En 2018, la loi EGalim Agriculture et Alimentation prévoyait d'expérimenter le contrôle vidéo, dans des abattoirs volontaires.

La vraie révolution, c’est vraiment de donner l’accès aux autorités vétérinaires puis aux ONG et peut-être, à terme, aux consommateurs.Nous, on a montré que c’était possible.

avatar
Brut.