Des arbres artificiels en ville contre la pollution de l'air

D'étranges arbres ont fait leur apparition dans cette ville du Mexique... Cette solution capable d'aspirer la pollution pourrait bien être adoptée par d'autres grandes villes à travers le monde.

Des arbres artificiels en ville contre la pollution de l'air

D'étranges arbres ont fait leur apparition dans cette ville du Mexique… Cette solution capable d'aspirer la pollution pourrait bien être adoptée par d'autres grandes villes à travers le monde.

« La pollution est un problème qui touche énormément de monde à l’échelle mondiale » lance Jaime Ferrer, co-fondateur de Biomi. « Nous pensons que la pollution de l’air empoisonne lentement les gens » ajoute Jaime Ferrer. Pour lutter contre ce phénomène, l’entreprise mexicaine BiomiTech a développé un genre de tour qui est en réalité un arbre.

À l’intérieur de cette tour, 500 litres d’algues retiennent la pollution. Elles sont ensuite installées dans les lieux très fréquentés ou carrefours avec beaucoup de trafic.

Les tours de BiomiTech aspirent la pollution générée par l’environnement et la stockent dans des réservoirs où le processus de photosynthèse a lieu. La tour expulse ainsi un air plus riche en oxygène.

La société BiomiTech a lancé son projet à Puebla, dans le centre du Mexique et d’autres tours seront bientôt installées à Monterrey, Mexico, Bogota… Et cette solution pourrait aussi s’exporter dans d’autres grandes villes à travers le monde, pour améliorer la qualité de leur air.

L’idée de BiomiTech est aussi d’arrêter de « construire des villes pour les voitures pour les rendre aux gens » explique Jaime Ferrer, co-fondateur de Biomi.

Chaque année, le Mexique émet 40 millions de tonnes de polluants dans l’atmosphère. En 2017, la pollution due au transport routier a entraîné la mort de plus de 14 000 personnes dans le pays. À tel point qu’à Mexico « on a conseillé à la population de rester à la maison, de ne pas faire d’activités en extérieur, mais tout cela a un impact sur la qualité de vie de la population » déplore Jaime Ferrer.

En tant que lauréats du Heineken Green Challenge, ils espèrent exporter leurs arbres artificiels dans le monde entier. « Nous souhaitons changer la vie de milliards de personnes » conclut Jaime Ferrer.

avatar
Brut.
23 juillet 2019 10:20