Des chiens de laboratoire libérés grâce à l'association Le Graal

Bianca a passé ses premiers mois en tant qu'animal de laboratoire. Mais grâce à une campagne menée par Lilo, moteur & solidaire, elle a pu retrouver un foyer... Voici sa nouvelle vie au sein de sa famille adoptive.

Des chiens de laboratoire libérés et adoptés

Depuis 2005, l'association Le Graal a permis à plus de 4.000 animaux de laboratoire de connaître la liberté. Brut a suivi la petite beagle Bianca dans sa nouvelle famille.

Bianca vit dans sa nouvelle famille depuis un mois et demi. Mais avant de connaître une vie de jeu et de tendresse, cette jeune chienne a connu les cages et les expérimentations. Comme elle, en France, environ deux millions d'animaux sont utilisés par des laboratoires. L'association Le Graal travaille avec une centaine de ces laboratoires afin de permettre à une partie de ces animaux d'être adoptés.

« Ils passent carrément leur vie enfermés dans des cages »

Parmi tous ces chiens qui servent à faire des tests, Bianca a eu beaucoup de chance. À 7 mois, elle a pu quitter le laboratoire. « Elle a suivi un protocole court en laboratoire, mais il y en a qui restent quatre ans, huit ans… Ils passent carrément leur vie enfermés dans des cages des laboratoires », s’attriste Aurélie, mère de famille et nouvelle maîtresse de Bianca.

Grâce aux dons d'internautes, le 29 mai 2020, Le Graal a pu sortir d’autres animaux de laboratoires. Bianca et 76 autres chiens ont d'abord été accueillis dans des refuges, où ils ont subi un examen vétérinaire avant d'être adoptés. « Cette petite chienne là, qui ne se laissait pas attraper dans son enclos, finalement, elle a commencé à venir vers ma fille, il y a eu une connexion », se souvient Aurélie avec émotion.

« Elle est très joueuse… Elle a une vraie vie de chien maintenant »

Mais commencer une vie de famille n’a pas été forcément facile pour Bianca, qui restait traumatisée par son enfermement. « On avait remarqué qu'elle sursautait chaque fois qu'elle entendait une porte claquer ou quelque chose grincer. Peut-être que ça lui rappelait sa vie de laboratoire. On venait peut-être la chercher pour lui faire des choses pas très agréables », analyse la mère de famille.

Julien, son mari, se réjouit d’avoir accueilli la petite beagle. « Le fait d'adopter un chien et en plus dans ces conditions, un chien de laboratoire, on fait vraiment une double bonne action. Et puis on est super bien tombés ! Elle est très joueuse… Elle a une vraie vie de chien maintenant. Un chien plutôt bien traité », s’émeut-t-il. Depuis 2005, l'association Le Graal a permis à plus de 4000 animaux de laboratoire, dont 219 chats, 273 souris et 1504 chiens, de connaître la liberté.

avatar
Brut.
18 juillet 2020 08:29