En Roumanie, le trafic illégal de bois tue

Des gardes forestiers assassinés pour avoir tenté de protéger les forêts. Ça ne se passe pas qu'en Amazonie, ça se passe aussi en Europe.

En Roumanie, les forêts menacées par les trafiquants de bois

En Roumanie, l’assassinat de deux gardes forestier au cours des deux derniers mois, alerte la population. Depuis des années, les forêts roumaines sont confrontées au trafic de bois et aux violences que cela engendre. Valentin Salageanu, directeur de campagne à Greenpeace en Roumanie, fait partie des milliers de personnes qui manifestent pour la protection des forêts.

Déforestation de milliers d’hectares, agression de gardes forestiers, accusations de corruptions…. “Plus de 600 personnes ont été victimes de violences liées au forêts”, s’inquiète Valentin Salageanu, directeur de campagne à Greenpeace en Roumanie. En effet, la Roumanie abrite plus de 50 % des dernières forêts primaires d’Europe, peuplées par des loups, des ours, ainsi que par de nombreuses autres espèces animales.

“20 millions de mètres cubes de bois disparaissent illégalement chaque année”

Valentin Salageanu ne parle pas d’une “petite criminalité”, il évoque un “système mafieux complet”. Entre 2014 et octobre 2019, la régie forestière nationale a enregistré 185 agressions sur ses employés. Des milliers de personnes ont manifesté pour dénoncer les violences qu’engendre la déforestation illégale. Les manifestants réclament davantage de protection pour leurs forêts, passant par une meilleure surveillance afin de déduire l’abattage illégal des arbres, ainsi que la violence qui y est associée.

avatar
Brut.
8 novembre 2019 07:08