Envie répare des appareils pour leur donner une seconde vie

Ces appareils électroménagers auraient pu être détruits. Mais cette association les répare pour leur donner une seconde vie. Brut nature a visité leurs ateliers en région parisienne. Voilà comment ça fonctionne.

À Trappes, Envie rénove l’électroménager pour protéger l’environnement

*L’association récupère des appareils dont le propriétaire se débarrasse. En un an, elle a rénové
environ 3.500 appareils. C’est 175 tonnes de déchets évités.
*

À Trappes, en région parisienne, l'association Envie rénove des appareils électroménagers pour éviter le gaspillage. « Tous ces produits auraient pu être détruits, mais nous, on va les réparer, leur donner une seconde vie. On récupère environ 1.200 tonnes d'équipements électroménagers par an » explique Éric Gastineau, directeur d'Envie Trappes.

Eviter le gaspillage

Sont récupérés des appareils dont le propriétaire s'est débarrassé pour acheter un appareil plus récent, comme des produits en panne ou trop chers à réparer. Les déchets électriques et électroniques étant particulièrement polluants, ils sont difficiles à recycler. « En les rénovant, on évite le gaspillage. Sur le plan écologique, c'est ce qui est le moins coûteux en ressources et en énergie », développe Éric Gastineau.

Une fois les produits déchargés, un premier tri est fait en fonction de l’aspect de l’appareil. Ensuite, un deuxième tri est fait sur son aspect mécanique. « Sur la centaine de produits qu'on a collectée ce matin, une partie n'est pas réparable. Elle va donc être envoyée dans la filière de recyclage. Ces produits vont être broyés, fragmentés, et les fragments vont être revalorisés sous forme de matière ou d’énergie » indique Éric Gastineau.

21 contrats d’insertion

C’est dans les ateliers que les appareils sélectionnés par Dominique seront réparés. « Cette année, nous avons rénové environ 3.500 appareils. Des fours, des lave-linges, des réfrigérateurs… Ça représente environ 175 tonnes de déchets évités » ajoute le directeur d’Envie Trappes. Lorsqu'un appareil n'est pas réparable, l’équipe essaie de récupérer un maximum de pièces détachées : des cartes de congélateur, des thermostats, des clayettes… Elles seront réutilisées pour réparer d'autres produits.

En plus de son impact environnemental, l’activité de l’association procure un bénéfice social. Sur les 32 salariés qui y travaillent actuellement, 21 sont en contrats d’insertion. « Ça veut dire 21 personnes qui étaient en rupture avec le monde du travail qui sont formées et accompagnées, en vue de leur retour à l'emploi durable », analyse Éric Gastineau.

Lutter contre un modèle linéaire de production

Les produits sont ensuite exposés dans le magasin de l’association. Ils sont vendus près de 50 % moins cher que le prix du neuf. Les produits sont garantis entre un et trois ans. Une ambition de lutter contre un modèle linéaire de production, de vente, de consommation et destruction extrêmement gourmand en ressources. « Envie propose aujourd’hui un modèle alternatif, un modèle circulaire où l'on transforme des déchets en ressources » résume son directeur pour la ville de Trappes.

avatar
Brut.
5 janvier 2020 09:34