retour

Félix Noblia teste des pratiques agricoles alternatives

Une agriculture sans pesticides de synthèse ni labour, des vaches au pâturage… Pour cet agriculteur, un changement de pratiques agricoles s’impose. Voilà les techniques qu’il expérimente au Pays Basque.

Un agriculteur du Pays Basque expérimente des nouvelles techniques d’agroécologie

Félix Noblia, un agriculteur du Pays Basque, veut faire avancer les choses en terme de pratiques agricoles. Il expérimente de nombreux modèles afin de régler les problématiques de réchauffement climatique. Voilà comment il s’y prend.

Dans le sud-ouest de la France, Félix Noblia expérimente de nombreuses pratiques agricoles qui pourraient régler certaines problématiques de réchauffement climatique. Les techniques d'agroécologie utilisées sont la valorisation des sols, l'association des cultures et l'élevage en pâturage.

L’une de ces pratiques, le « pâturage tournant dynamique », consiste à découper une îlot en de nombreuses parcelles afin de pouvoir déplacer ses vaches. Cela permet d’avoir une viande riche en Oméga 3, d'améliorer la biodiversité avec des prairies permanentes et une meilleure infiltration d’eau dans le sol.

Le choix de Félix Noblia en tant qu’agriculteur est « d’arriver à essayer de concilier l'agriculture biologique avec les pratiques de conservation et de régénération des sols ». Alors que l’atelier d’élevage est parfaitement maîtrisé, il est très « complexe » de ne pas travailler les sols en respectant le « cahier des charges de l’agriculture biologique ».

Ce cahier indique qu’il ne faut pas utiliser d’engrais de synthèse et de pesticides. Cependant, l’agriculteur rencontre de nombreux dilemmes : « On a des difficultés pour gérer l’enherbement, pour avoir suffisamment de fertilité pour faire pousser les plantes. Avoir un système qui concilie tout ça pour produire des calories alimentaires en améliorant la planète, en stockant du carbone, en préservant les ressources en eau, en améliorant la biodiversité et en amenant de la santé dans les assiettes, c'est du travail. »

Afin de régler les problématiques de réchauffement climatique, il est important de coupler le « modèle d’agriculture de conservation des sols » et le « modèle bio ». Toutefois, peu d’agriculteurs français se consacrent à cette expérimentation.

Face à l’urgence, Félix Noblia souhaite contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique : « Si on rapporte ça à des surfaces très importantes, le changement de pratiques agricoles peut régler les problématiques de réchauffement climatique »

28/09/2019 08:31
  • 3.8M
  • 2.8K

1573 commentaires

  • Marc J.
    10/02/2022 06:47

    Ce n'est pas nouveau pour moi, car mes grand-parents le pratiquaient. Cela revient, et c'est mieu, Bravo.

  • Abakar A.
    02/02/2022 23:34

    Amhat

  • Aude F.
    27/01/2022 20:56

    👏 bravo

  • Nath L.
    26/01/2022 10:31

    Il y en a plein dans les vignes polluées près de chez moi😒

  • Adelaide Z.
    25/01/2022 21:42

    Bravo 👏👏👏

  • Azr P.
    25/01/2022 21:09

    Force a vous. Je vous souhaite la meilleure des réussite dans vos recherches tout le monde devrait avoir le même état d'esprit que le vôtre, c'est de notre devoir de changer les mentalité au quotidien. Force et honneur 💪

  • Matthieu L.
    25/01/2022 20:50

    https://fb.watch/aM73aJxl1t/

  • Sylvie P.
    25/01/2022 10:51

    👏❤

  • Regard L.
    24/01/2022 20:08

    Bravo pour cette intelligence et ce respect du sol.

  • Jean M.
    24/01/2022 18:48

    Revenir 100 ans en arrière, enfin.....

  • Ala K.
    24/01/2022 18:44

    Si tous les agriculteurs pouvaient recevoir ses lumières!!!

  • Eric V.
    24/01/2022 17:05

    Du bon sens, les anciens connaissaient cela puis l ère moderne industrielle est venue tout gâcher, pesticides,insecticides,rendements à l hectare, gros engins agricoles , le constat est là, heureusement dame nature n est pas rancunière ,vite revenons à une agriculture respectueuse envers la biodiversité

  • Yanick G.
    24/01/2022 11:42

    Lol c'est pas nouveau tout sa sauf que à un moment on est passé à la culture intensive

  • Fabienne H.
    24/01/2022 10:16

    👏👏👏

  • Cindy B.
    24/01/2022 09:03

    Hope

  • Gilles S.
    24/01/2022 08:33

    J'allais dans le Limousin dans mon enfance, année 60-70 et l'on pratiquait exactement cela. Diviser les prairies pour faire en sorte que les vaches mangent bien la prairie. Rien de nouveau, sinon que cela fair des années qu'à cause des industriels de l'agriculture les vaches ne mangent plus d'herbe! Quand les paysans comprendront que les vaches mangent de l'herbe et que les banques, les industriels de l'agriculture n'ont de cesse que les paysans s'endettent. Produire plus en s'endettant plus et en polluant toujours plus voilà l'agriculture productiviste, une fois le doigt mis devant l'engrenage ne vous lâche plus!

  • Tristan A.
    24/01/2022 08:16

    C’est l’avenir !!! Bravo

  • Hugues L.
    24/01/2022 01:25

    Au final il faut juste revenir au temps de nos grands parents et arrière grand parents avant que ça parte en mode productivité... Bravo monsieur de me faire c est du bon sens mais sûrement rien de nouveau

  • Cris T.
    23/01/2022 22:04

    En fait, il travaille comme le faisait nos anciens, c'est tout.

  • Patrick M.
    23/01/2022 18:50

    D’où viennent les graines de mais? Bravo je fais pareil au potager Je vend ma motobineuse!

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.