Histoire d'une success-story environnementale

C'est l'histoire d'une prise de conscience mondiale. En 1985, on découvrait un immense trou dans la couche d'ozone. Rapidement, toute la planète s'est mobilisée. 34 ans d'efforts plus tard, les résultats sont là.

Rétablissement de la couche d’ozone : première réussite environnementale de l’histoire

*En 1985 les scientifiques découvrent un immense trou dans la couche d’ozone. Sa taille est alors presque égale à celle de l'Amérique du Nord.Cela est la conséquence de plusieurs gaz, contenus dans les aérosols et les réfrigérateur, comme les CFC. Rapidement, plusieurs scientifiques craignent des conséquences graves sur *l’environnement, mais aussi sur la santé.

En 1987, Darrell Rigel, docteur en dermatologie, déclare que "si la couche d’ozone est détruite, (…) même s’ils évitent le soleil et mettent de la crème, les gens (…) vont recevoir assez de radiations pour développer des cancers de la peau”. Afin de contrer ce problème environnemental, plusieurs pays se réunissent. Ainsi, le 16 septembre 1987, 24 pays se mettent d’accord pour réduire, puis bannir, les CFC. Il s’agit alors du 1er protocole écologique international : le protocole de Montréal. Rapidement, d’autres pays se joignent au protocole. Au total, 196 états se sont engagés. Plusieurs amendements ajoutent des restrictions sur d'autres produits polluants comme le bromure de méthyle ou les HCFC. Le Protocole de Montréal devient alors le premier traité à atteindre la "ratification universelle”. Enfin, en 2010, les CFC sont officiellement interdits dans le monde entier.

“Le changement est possible si il y a une volonté politique pour l’appuyer”

En 2014, Achim Steiner, Directeur général du Programme des Nations unies pour l’environnement, annonce : "La couche d'ozone au-dessus de l'hémisphère nord et des latitudes moyennes devrait complètement se rétablir d'ici 2030, la couche d'ozone au-dessus de l'hémisphère sud dans les années 2050 et celle se trouvant au-dessus des régions polaires d'ici 2060." En effet, à certains endroits, la couche d’ozone s'est rétablie à un rythme de 1 à 3% par décennie depuis l’an 2000. Aujourd'hui encore, le protocole de Montréal est considéré comme une vraie réussite historique.

avatar
Brut.
22 novembre 2019 11:26