Jamy retrace l'itinéraire d'un jean

Tout ça pour un jean...

Le parcours d’un jean avant son arrivée dans votre placard expliqué par Jamy

Dans le monde, 2,3 milliards de jeans sont fabriqués chaque année. Certains d’entre eux parcourent des dizaines de milliers de kilomètres avant d’arriver sur les étagères d‘une boutique de prêt-à-porter en France. Lors de l’Émission pour la Terre, le journaliste Jamy Gourmaud a proposé de suivre l’itinéraire d’un jean, avant son arrivée dans notre placard.

La fabrication d’un jean commence en Inde, pays du coton, une matière dont la fabrication nécessite 4000 litres d’eau. Puis, ce coton est envoyé au Pakistan, afin d’être filé et tissé. Des milliers de kilomètres plus loin, la Chine produit une quantité de toile correspondant à 800 000 jeans par jour. Pour prendre de la couleur, cette toile nécessite une centaine de kilos de pétrole, des solvants et 1000 litres d’eau. La toile est ensuite envoyée en Tunisie, afin d’être complétée par quelques détails (fermeture éclair, boutons, rivets,…) arrivés d’Australie, du Japon ainsi que de la République Démocratique du Congo. Enfin, le jean est sablé au Bangladesh. À la fin de ce long trajet, le jean atterrit sur l’étagère d’une boutique française.

La spectaculaire empreinte carbone du jean en coton

Lorsque le jean arrive en boutique de prêt-à-porter en France, il a consommé environ 11 000 litres d’eau et parcouru 65 000 kilomètres. En effet, la fabrication d’un jean en coton comporte des étapes de production de matières premières, de mise en forme et de distribution, fortement émettrices en carbone. En réalité, c’est le cas pour une grande majorité des vêtements. Pour le consommateur, choisir des vêtements en respectant l’environnement est possible, dans la mesure où la fabrication du vêtement a un impact écologique réduit.

avatar
Brut.