retour

Le porc-épic, victime d'un braconnage intensif

Certains chercheurs lui prédisent un destin semblable à celui du pangolin... Voilà pourquoi le porc-épic est victime d'un braconnage de plus en plus intensif.

Le porc-épic, nouvelle victime du braconnage

Les porcs-épics de l’Ancien Monde subissent un braconnage de plus en plus intensif. La raison : une masse d’aliments non digérés qui s’accumulent dans leurs intestins.

Connaissez-vous le bézoard ? Ce mot étrange désigne la masse d’aliments non digérés qui s’accumulent dans les intestins de certains porcs-épics. Cette masse est vendue brute ou réduite en poudre. En raison de ce commerce, les porcs-épics de l’Ancien Monde, majoritairement présents en Asie, subissent un braconnage de plus en plus intensif.

Sur certains sites, le prix du bézoard est estimé à 150 dollars le gramme en moyenne

Dans certaines médecines traditionnelles, le bézoard est utilisé pour soigner des maladies comme le diabète ou certains cancers, même si ses vertus n’ont jamais été prouvées scientifiquement. Si, au XVIème siècle, les Européens étaient très friands de cette « perle d’estomac », c’est en Chine qu’elle est aujourd’hui la plus consommée.

Biologiquement, la formation d’un bézoard chez le porc-épic est une anomalie qui apparaît lorsqu’un amas de substances non digestibles stagne dans le tube digestif. Comme un faible nombre de porcs-épics en produisent, il faut en tuer énormément pour obtenir une grande quantité de bézoard. Résultat : sur des sites de vente asiatiques, le prix est estimé à 150 dollars le gramme en moyenne, soit deux fois et demie le prix de l’or.

Certains chercheurs craignent un destin semblable à celui du pangolin

Les porcs-épics de l’Ancien Monde sont également braconnés pour leur chair, qui contient beaucoup de protéines, mais aussi pour leurs épines et leurs poils, pour des raisons esthétiques ou médicinales. Leur protection varie beaucoup en fonction des pays et des espèces.

En Malaisie, par exemple, toutes les espèces sont protégées, mais deux d’entre elles peuvent être vendues avec un permis, alors qu’en Indonésie, la majorité des espèces de porc-épics peuvent être chassées, mais il est illégal de les vendre. Certains chercheurs craignent un destin semblable à celui du pangolin, une espèce autrefois très répandue, mais aujourd’hui fortement menacée à cause du braconnage. 

06/08/2020 10:26
  • 355.6K
  • 516

34 commentaires

  • Nicole G.
    28/12/2021 19:22

    Ce sont des bouffes tout

  • Lionel F.
    17/12/2021 10:27

    Toujours les mêmes ils faudraient qu'ils évoluent un peu il serai temps ... pauvre monde

  • Leslie K.
    13/12/2021 11:54

    Insupportable de lire des choses pareilles

  • Marie-france S.
    13/12/2021 10:50

    si c'est cela, la "culture" et " la tradition" .... il est temps de revoir nos croyances ! quelle stupidité, quelle ignorance, et quelle barbarie ! quand arrêteront-ils de massacrer les animaux à leur profit ?

  • Annie B.
    12/12/2021 20:00

    Et toujours les chinois qui mangent n importe quoi

  • Tonia G.
    12/12/2021 16:44

    Et encore la Chine toujours ce putin de pays avec leur croyance complètement débile et c'est toujours ces pauvres bêtes qui payent avec leurs vies

  • Jerome J.
    12/12/2021 14:14

    Ah la medecine chinoise, un des plus grand predateur d animaux rare...cote positif, sont capable de vous soigner avec de la merde sechee.. c est ecolo...😜🤪🤔🙄

  • Pascal B.
    12/12/2021 10:44

    L’homme est fou…faut arrêter avec les cornes de rhino,les vésicules d’ours,les nodules de porc épic etc…la bêtise et l’inculture n’ont pas de limites.

  • Greg O.
    12/12/2021 04:23

    Ça m'étonne même pas que cela se passe encore en Chine... Après l'éléphant, le requin, le chat et le chien maintenant ils s'en prennent au porc epic. Pfff Prochaine étape à ils vont trouver quelques choses chez l'être humain ;)

  • Raymonde H.
    11/12/2021 17:05

    😡😡😡😡😡

  • Adrien M.
    11/12/2021 11:22

    😢🤬

  • Aurélien B.
    11/12/2021 10:39

    Encore a cause des chinois pour de la médecine traditionnelle... Pfff.

  • Yvette H.
    11/12/2021 07:05

    Franchement ,dans ce pays ils ont de drôles d'idées...

  • Ai K.
    11/12/2021 00:11

    un bezoard !!!

  • Virginie C.
    10/12/2021 21:47

    Pfff… ils sont graves…

  • Alikea K.
    10/12/2021 20:06

    Ces pratiques sont très problématiques pour les espèces concernées et à déplorer, bien évidemment. Cela étant dit, certains commentaires sont assez hilarants quand on sait que dans certaines autres cultures « évoluées », on gave des millions de canards en quelques semaines pour produire un foie malade qui sera dégusté comme un met exquis de luxe. Comment on dit « la poutre qui est dans ton œil » en chinois deja ?

  • Jordan M.
    10/12/2021 19:15

    Non mais sinon on peut pas laisser un être vivant vivre sans le faire chier!!!

  • Annick V.
    10/12/2021 19:09

    CC’est vraiment n’importe quoi les Chinois avec leurs culture et toutes les cochonneries qu’ils nous envoient.

  • Marie-Claude M.
    10/12/2021 17:29

    Et quand on aura tué tous les animaux sur notre planète, que restera t'il ? Il n'y a qu'une seule espèce qui mérite de disparaître, et malheureusement c'est l'être humain. C'est le plus grand prédateur de la planète et sa disparition permetta à la terre de redevenir ce qu'elle était à l'origine.

  • Bigcorner B.
    10/12/2021 13:40

    Saloperie de races humaines qui va nous amener à la fin du monde !😣

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.