Les fermes à fourrure, toujours autorisées en France

Des visons blessés, mutilés, qui cohabitent avec des cadavres en décomposition. Voilà ce qu'a filmé l'association One Voice dans une ferme à fourrure. Interdite dans 9 pays d'Europe, cette pratique perdure en France...

Les conditions de vie effroyables des visons en France

Un jeune vison coincé sous le cadavre de 2 de ses congénères. Ces images ont été filmées par l'association One Voice dans l'un des 5 élevages de visons répertoriés en France.

Dans ces élevages de visons, les animaux sont placés dans des cages insalubres, jonchées d'excréments. Certains sont blessés ou mutilés et d'autres sont morts, leur dépouille s'accumulant sur le sol. Plusieurs cadavres sont en décomposition ou encore momifiés.

En Europe, 9 pays ont déjà interdit les fermes à fourrure et 4 autres s'apprêtent à le faire d'ici les prochaines années. En France, bien que la question ait été posée à l'Assemblée nationale, aucune procédure tendant vers l'interdiction n'a été amorcée.

Parmi les réglementations en place en France, une directive européenne de 1998 interdit les méthodes d'élevage "susceptibles de causer des souffrances ou des dommages". L'article L214 du code rural et de la pêche maritime déclare, lui, qu'un animal d'élevage doit être placé "dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce." L'association One Voice a porté plainte pour acte de cruauté et demande la fermeture immédiate de l'élevage.

avatar
Brut.
2 juillet 2019 06:26