Les girafes, menacées d'extinction "silencieuse"

On en parle peu et pourtant, les girafes sont elles aussi menacées d'extinction. Les chiffres sont d'ailleurs inquiétants...

L’extinction « silencieuse » menace les girafes

*Même si on en parle peu, les girafes sont elles aussi menacées d'extinction. Les chiffres sont d'ailleurs inquiétants puisque la population de girafe en Afrique a baissé de 40 % depuis 1985. *

On sait que les éléphants, les lions et les ours polaires sont menacés, mais on entend moins souvent parler de l’extinction silencieuse qui menace les girafes. En Afrique, le nombre de girafes a diminué de 40 % entre 1985 et 2015. Pourtant, il aura fallu attendre 2016 pour que l'espèce soit classée comme « vulnérable ». La chute de population est causée par l'extension des terres agricoles, mais surtout par la chasse. Les girafes sont chassées pour leur viande, mais leur peau est également utilisée pour faire des médicaments.

La girafe : un animal méconnu et très peu étudié

La cause de cette prise de conscience tardive, c’est avant tout un désintérêt de la part du public et des chercheurs, plus concentrés sur la disparition d'animaux plus directement menacés. « Il y a eu beaucoup d'études faites sur les lions, les éléphants ou d'autres animaux. Mais en revanche, on sait très peu de choses sur la girafe, il existe très peu de recherches ou d’études sur elle » déplore Symon Masiaine, coordinateur d'un programme d'étude et de protection des girafes.

Il aura ainsi fallu attendre 2018 pour connaître la situation de certaines sous-espèces sur les 30-40 dernières années. Toutes les espèces sont touchées par la baisse du nombre de girafes : -56 % d’individus pour la girafe réticulée, -46 % d’individus pour la girafe du Kordofan, -97 % d’individus pour la girafe nubienne… Face à ces chiffres inquiétants, 6 pays africains, dont le Tchad et le Kenya, souhaitent réguler le commerce international de l'espèce. Une proposition a été étudiée lors d’une réunion tenue à Genève du 17 au 28 août 2019, par principe de précaution.

Problème : ce genre de restriction n'est habituellement pas appliqué à des espèces simplement classées comme « vulnérables ». Certains experts pensent qu'il est nécessaire d'en savoir plus sur le statut de l'espèce et ses menaces avant de légiférer sur sa protection. « Analysons d'abord l'ampleur de ce commerce. Est-il local ou est-il également international ? Quelle forme prend-il ? Est-il vraiment destructeur pour l'ensemble de la population ? Ce sont des questions auxquelles nous devons répondre avant de pouvoir mettre en place des mesures restrictives » estime Arthur Muneza de la Fondation pour la préservation de la girafe. Aujourd’hui, il reste environ 68 000 girafes adultes dans le monde.

avatar
Brut.