Les microplastiques sont partout, l'OMS appelle à renforcer la recherche

Ils sont dans l'eau qu'on boit, dans notre nourriture et se retrouvent même dans les profondeurs des océans. Ce sont les microplastiques. Et l'Organisation Mondiale de la Santé vient d'appeler à renforcer la recherche sur eux...

L'OMS appelle à renforcer la recherche sur les microplastiques

Dans l'eau qu'on boit, dans notre nourriture et même dans les profondeurs des océans… Les microplastiques sont partout. L'Organisation Mondiale de la Santé vient d'appeler à renforcer la recherche concernant ces infimes particules de plastiques.

Les microplastiques mesurent moins de 5 millimètres. Certains microplastiques sont produits tels quels, comme ceux utilisés dans les cosmétiques, d'autres proviennent de la dégradation de plus gros morceaux de plastique. Dans les deux cas, les microplastiques mettent des milliers d’années à se dégrader. « Les particules plastique sont partout, dans l'eau du robinet, dans l'eau qu'on boit, dans l'eau souterraine, c'est déjà partout. » alerte Ahmad Ashov Birry, expert sur la pollution plastique pour Greenpeace.

Les microplastiques se retrouvent le long de toute la chaîne alimentaire, jusqu'à se retrouver dans nos selles. Une étude internationale a analysé des excréments humains : tous les échantillons en contenaient. Les scientifiques estiment qu'au moins 50% de la population serait concernée.

Des microplastiques présents dans toutes la chaîne alimentaire

La source de cette contamination serait double : d'une part, les emballages alimentaires en plastique sont mis en cause. Un exemple : de nombreuses eaux en bouteille contiennent des microplastiques. Il en est d'ailleurs de même pour 83 % des eaux courantes du monde. L'autre source de contamination microplastique serait directement liée à notre alimentation.

De nombreuses études révèlent la présence de microplastiques dans le sel et chez la plupart des espèces marines, dont celles que nous mangeons. « Au cours de nos recherches, nous avons trouvé des microplastiques dans presque toutes les espèces d'animaux marins étudiés, du minuscule zooplancton à la base de la chaîne marine jusqu'aux larves de poissons, aux dauphins et maintenant aux tortues » déclare Penelope Lindeque, biologiste.

10 millions de tonnes de microplastiques déversés chaque année dans l'océan

Chaque année, l'équivalent de 10 millions de tonnes de microplastique est déversé dans les océans à cause d'une mauvaise gestion des déchets. Les effets à court et à long terme de cette pollution sur notre santé et celle de la faune marine restent encore méconnus. L'Organisation Mondiale de la Santé a publié un rapport le 22 août 2019 sur les microplastiques. « Nous devons approfondir la question. (…) Il est urgent d'en savoir plus sur les conséquences sur la santé, car ceux-ci sont présents partout, y compris dans l'eau que nous buvons » alerte Maria Neira, directrice du département Santé publique de l’OMS.

« Mais ce n'est pas parce que nous les ingérons que cela représente un risque pour notre santé. Et en conclusion, je pense que si vous êtes un consommateur d'eau en bouteille ou du robinet, vous n'êtes pas forcément concerné » tempère Bruce Gordon, du département de la Santé publique de l'OMS.

Pour la biologiste Maria Luiza Pedrotti, la solution ne viendra pas de la mer, mais de la terre : « Toutes les solutions sont à terre. Et toutes les solutions à terre commencent par nous : je veux dire la sensibilisation de chacun, la réduction de notre consommation et après, il y a les politiques, les industriels qui doivent vraiment jouer leur rôle » conclut-elle.

avatar
Brut.
22 août 2019 12:27