Les mystérieuses roches mouvantes de Racetrack Playa

C'est un mystère qui a plané pendant près d'un siècle : des roches qui se déplacent toutes seules en laissant des traces dans le sol.

Les roches mouvantes de Racetrack Playa, mystère de la nature

Dans ce lieu désertique des États-Unis, des roches ont laissé derrière elles des traces de plusieurs mètres.

C'est un mystère qui a plané durant près d'un siècle : celui des « sailing stones » du Racetrack Playa>« sailing stones » du Racetrack Playa(target="blank"), aux États-Unis (« pierres mouvantes » en français). Dans ce lieu désertique, des roches pesant de quelques grammes à des centaines de kilos ont laissé derrière elles des traces de plusieurs mètres, laissant imaginer qu'elles se sont déplacées sans intervention humaine ou animale.

Un lac dénué de relief et de végétation

Comment expliquer ce phénomène ? Racetrack Playa est un lac asséché situé au milieu de la vallée de la Mort, en Californie. Logé dans les montagnes, il se hisse à 1.130 m au-dessus du niveau de la mer, le rendant difficilement accessible. Il est dénué de relief et de végétation. Aussi existe-il une théorie selon laquelle c'est le vent qui aurait poussé les roches.

Mais en 2014, une nouvelle découverte a tout remis en cause… Des chercheurs américains ont en effet constaté qu'en hiver, Racetrack Playa pouvait en partie se couvrir de glace. Cette glace provient d'intenses chutes de pluie et des températures glaciales qui règnent pendant la nuit. Mais elle ne tient pas longtemps : elle fond pendant la journée, créant des plaques de glace flottant au-dessus d'une couche d'eau suffisamment fine pour laisser les roches en partie émergées.

Poussées par le vent, les plaques de glace entraînent les roches sur leur passage

Poussées par le vent, ces plaques de glace entraînent les roches sur leur passage. Une fois fondue et évaporée, la glace laisse comme seule trace de son existence ces mystérieux déplacements de roches. Le phénomène est difficile à observer : il nécessite des conditions spécifiques, et les roches ne se déplacent que de 3-4 m par minute. lI faut donc une surveillance constante et suffisamment proche pour le constater. Ceci explique qu'il ait fallu plusieurs décennies pour arriver à cette explication.

Autre facteur qui a pu compliquer cette découverte : certains estiment que depuis les années 1970, la formation de la glace, et donc les mouvements des roches, se font plus rares à cause du réchauffement climatique.

avatar
Brut.
7 mars 2020 07:35