Médicaments et pesticides : une pollution invisible

Des truites qui changent de sexe, c'est l'une des conséquences de la pollution aux hormones et aux médicaments. Et cette contamination progresse dans les cours d'eau du monde entier.

Comment les médicaments polluent nos fleuves

Elle est invisible à l’oeil nu… La pollution aux médicaments, aux pesticides et aux hormones envahit les cours

L’origine de cette pollution : en passant dans les stations d’épuration, les molécules chimiques médicamenteuses présentes dans nos déjections ne sont pas toutes filtrées. En première ligne, les antibiotiques et anti-inflammatoires, qui sont les médicaments les plus retrouvés dans les cours d'eau.

Conséquence de cette pollution : les poissons exposés aux substances chimiques, comme le mérou, peuvent subir des transformations hormonales. Cet animal, qui normalement change de sexe en grandissant, ne connaîtrait plus cette transformation naturelle après exposition à certains médicaments.

Autre espèce influencée : la truite, qui, à l’inverse change de sexe, lorsqu’elle est exposée aux rejets de médicaments contraceptifs. Perturbant la reproduction des espèces, les scientifiques alertent sur ces microparticules qui ne sont pas traitées.

Entre 70% et 80%, des antibiotiques consommés par l'homme terminent dans les environnements naturels.

avatar
Brut.
7 juin 2019 09:30