#TBT : Brut a retrouvé Pascal Duquenne

Il y 23 ans, il remportait le prix d'interprétation à Cannes avec Daniel Auteuil pour son rôle dans "Le Huitième jour".

Brut a retrouvé Pascal Duquenne.

Pascal Duquenne, atteint de Trisomie 21, a remporté le prix d’interprétation masculine à Cannes en 1996 pour son rôle dans « Le Huitième Jour ». Ce jour a marqué sa vie à jamais. Aujourd’hui l’acteur se confie à Brut…

Atteint de Trisomie 21, Pascal Duquenne obtient en 1996 un rôle au cinema qui lui permettra de partager l’affiche avec Daniel Auteuil et de le mettre sur le devant de la scène. Il s’en rappelle encore aujourd’hui: « Il y a des années et des années, j’étais à Cannes, c’est un beau cadeau».

Pascal Duquenne est un homme passionné. Investi dans la comédie mais également la musique, Pascal accueille Brut. baguettes de batterie à la main. «J’aime tout. Soit c’est le théâtre, soit c’est le cinéma, les films… » raconte-t-il à Brut.

Tout commence pour Pascal Duquenne au CREAHM de Bruxelles, au centre de rééducation et d’éducation artistique pour handicapés mentaux, dans lequel il travaille l’expression corporelle avec d’autres jeunes. C’est grâce à son accueil au CREAHM que Pascal explore de nombreux arts: « Le CREAHM, c’est notre activité où tout le monde est différent comme moi. On fait du théâtre, du dessin, j’ai aussi fait des expositions, parfois en couleur, parfois en gravure ».  

La véritable amitié et l’engagement que Pascal Duquenne partage avec sa troupe est ce qui le motive à utiliser l’art pour parler de sujets qui lui tiennent à cœur. « Le théâtre je continue avec d’autres copains. Notre spectacle s’appelle “Remballe”. Il faut bien parler pour le texte et c’est pas facile… On s’amuse, il y a des gens, qui viennent pour me voir quand on joue sur scène. Tout le monde rigole, ça c’est le plus chouette. Donc on continue comme ça », explique-t-il.

Pascal Duquenne, désormais épanoui dans sa vie personnelle tout comme dans sa vie professionnelle, croit en la possibilité à tous de suivre leur passion: « Être acteur, moi je suis bien content. Il n’y a pas que moi qui peut être acteur, je peux en laisser pour les autres aussi[…] J’ai pas envie du mot ‘handicapés’. J’ai pas envie de dire ça. »

avatar
Brut.
5 septembre 2019 07:21