#VermelhoemBelem : face au sexisme, des milliers de portugais posent avec du rouge à lèvres

À quelques jours de l’élection présidentielle, des milliers de citoyens portugais posent avec du rouge à lèvres sur les réseaux sociaux. C'est le mouvement #VermelhoemBelem. Voilà pourquoi.

#VermeholemBelém : du rouge à lèvres pour lutter contre le sexisme au Portugal

Au Portugal, des dizaines de milliers de citoyens s’affichent sur les réseaux sociaux portant du rouge à lèvre rouge. C’est une réponse aux propos sexistes tenus pendant un rassemblement politique par André Ventura, le candidat du parti d’extrême droite Chega, à l’encontre de la candidate du parti Bloc de gauche, Marisa Matias. Décryptage de ce phénomène, à quelques jours de l’élection présidentielle portugaise.

Une mobilisation sur les réseaux

Avec son rouge à lèvres…c’est comme si c’était une poupée !”, se moque André Ventura lors de ce rassemblement politique, à propos de la candidate Marisa Matias.

Le hashtag qui accompagne les photos d’individus avec du rouge à lèvres, #vermeholemBelém, signifie “ Rouge à Belém” en portugais. Belém est le quartier de Lisbonne où réside le président de la République portugaise.

La réponse de la candidate Marisa Matias

Durant l’un de ses meetings, Marisa Matias a répondu au candidat d'extrême droite : “Les femmes ne sont pas des poupées. Les femmes se battent, et la tête bien haute. Cette homme qui insulte les femmes a appris ces jours-ci que la solidarité surmonte la peur et oui, nous sommes en train de la surmonter

L’élection présidentielle a lieu dimanche 24 janvier au Portugal. C’est le président sortant, sans étiquette, Marcelo Rebelo de Sousa, qui est donné largement favori à sa propre succession selon les différents sondages au Portugal.

En étant élu député en janvier 2019, André Ventura, soutenu par Marine Le Pen, avait marqué le retour de l'extrême droite au parlement portugais, pour le première fois depuis la chute de la dictature en 1974. Il est crédité pour la présidentielle de 8 à 10% des voix.

Ce n’est pas du tout une cause politique, c’est avant tout le droit à notre liberté”, rappelle Fabio Bernardino, qui soutient le mouvement #VermeholemBelém.

avatar
Brut.
20 janvier 2021 21:17