retour

4 clichés sur les joueurs de FPS

Yann Leroux est psychologue spécialisé dans les jeux vidéo. Voilà son avis sur les clichés que l’on colle souvent aux joueurs de FPS comme Call of Duty.

Yann Leroux, psychologue et geek, démonte 4 clichés sur les joueurs de FPS

Ce 25 octobre 2019, le nouveau Call Of Duty Modern Warfare sort en France. L’occasion d’interviewer un psychologue à propos des nombreux clichés sur les passionnés des jeux vidéo. Yann Leroux, psychologue et geek, démonte 4 clichés sur les joueurs de FPS pour Brut.

Ils sont impulsifs

Selon le psychologue Yann Leroux c’est certain, les joueurs de FPS aiment dramatiser certains moments du jeu. C’est la culture du jeu vidéo qui le veut. Mais en réalité, ces joueurs développent “un meilleur contrôle de leurs émotions et de leur impulsivité”, explique le psychologue. En effet, les joueurs de FPS apprennent à contenir leur impulsivité car cela leur permet de rester concentré, et avoir de meilleurs résultats dans le jeu.

Ce sont des “no-life”

Non, les joueurs de FPS ne sont pas tous des “no-life” : “ce n’est pas parce que c’est une situation en ligne qu’il n’y a pas de compétences sociales”, précise Yann Leroux. En effet, selon le psychologue geek, les joueurs de FPS aiment les interactions. Selon lui, les gamers ont des “rituels sociaux à construire et à intégrer”. De nouvelles interaction sociales sont donc à leur portée : conventions de gamers, rencontres entre joueurs,… Mais dans le cas où le joueur préfère se renfermer sur lui même, il s’agira effectivement d’une forme d’isolation.

Ils développent des troubles psychiques

D’après Yann Leroux, au début de la recherche sur les jeux vidéo, les psychologues qui ont approché cette question n’étaient pas, eux-mêmes, des gamers. Ce qui, selon Yann Leroux, pose un problème. Selon lui, le travail des psychologues et des psychiatres consiste à trouver des pathologies, même là où il y en a pas. D’où le cliché des troubles psychiques du gamer. Tandis que, pour le psychologue geek, “le jeu vidéo est vraiment intéressant parce qu’il ne sert strictement à rien”.

Ils sont violents

Selon Yann Leroux, les joueurs ne sont pas particulièrement intéressés par la violence et le sang, comme le disent les clichés. Pour les joueurs d’FPS, le jeu vidéo serait comparable à une partie d’échec. Le but d’un joueur est de réussir à effectuer un “beau mouvement”, considère le psychologue. Par ailleurs, les thèmes traités par les jeux FPS concernent, pour la plupart, la Seconde Guerre mondiale, les conflits au Moyen-Orient et le terrorisme. Yann Leroux considère que ces trois thématiques devraient mener à la discussion entre les parents et les enfants : “En plus d’être fun, ces jeux sont intéressants à jouer en famille”.

25/10/2019 06:43
  • 92.2k
  • 123

67 commentaires

  • Antoine D.
    28/10/2019 22:05

    Du coup c'est quoi l'équivalent du Meuporg pour les FPS? Frixoqs ?

  • Charlotte C.
    28/10/2019 18:25

    Intissar El Mekki

  • Gildarts C.
    28/10/2019 15:17

    Les fps ne font pas rager ...ok bah explique moi pk les joueurs de call of sont ceux qui achete le plus de manettes chaque annee Les jeux ne rendent pas violent certes mais certains jeux font quand même bien ressortir le côté sadique et psychopathe qu ont a en nous et pour la même raison si ils ne provoquent pas de troubles mentaux ils mettent en evidences ceux que l’ont a deja

  • Sara T.
    28/10/2019 10:43

    FPS?

  • François P.
    28/10/2019 09:50

    c'est pour toi

  • Marine R.
    28/10/2019 08:39

    🤔

  • Gauthier A.
    27/10/2019 17:29

    T'as déjà ragé toi? Je vois pas de quoi ils parlent

  • Art G.
    26/10/2019 20:23

    comme quoi...

  • Yassine B.
    26/10/2019 14:21

    ...

  • Victor G.
    26/10/2019 10:46

    Je suis pas sûr que Ori and the Blind Forest ou A Hat in Time me rendent violent

  • Owen L.
    26/10/2019 10:22

    Juste pour dire, avant que les jeux vidéos soient blâmés pour leur "effet violent" sur les consommateurs, les mêmes genre de demeurés incultes blâmaient les animés ( ), avant ça les mangas ( ), avant ça le rap, et plus on retourne dans le temps, on a eu le blâme des comics, du rock, des films d'action, des films policiers, le jazz, le théâtre, et même les putain de bouquins appelés "penny dreadful" qui étaient des petites histoire horrifiques et qui ont été considérés comme créatrices de générations dangereuses, violentes et agressives... Et comme tout le reste, les jeux vidéos finiront par perdre cette réputation stupide et infondée, et les vieux cons persuadés qu'ils ont raisons, resteront sur leur positions d'ahurit et passeront pour des cons devant chaque personnes des générations suivantes.

  • Kevin B.
    26/10/2019 00:13

    une espèce de berzerker qui rage 😂😂😂😂

  • Luxy S.
    25/10/2019 23:26

    Euh.......

  • Lola F.
    25/10/2019 21:12

    (à la fin de la vidéo) Intéressant à jouer en famille, quand tu sais te cultiver. Sinon le gosse apprendra rien.

  • Laura D.
    25/10/2019 19:46

    ^^

  • Dominique J.
    25/10/2019 19:28

    un grand frere musulman en train d'éduquer ses enfants!!!gros menteur que tu es!!je te propose de jouer à des jeux interactions sexy!!!quelle est ta réaction???par rapport à l'endoctrinnement que tu essaye de pratiquer!!honte à vous avec les religions!!que ce soit islam catholique judaisme!!vous etes tous des grosses merdes!SECTE!!🤬🤬🤬🤬

  • Crid C.
    25/10/2019 17:55

    , , , on repart sur un débat😂

  • Pierrick C.
    25/10/2019 16:13

    C'est marrant, avant c’était les mmmporpg

  • Allan W.
    25/10/2019 15:42

    C'est simple, les gens de focusent sur les cas isolés. Si on faisait ça avec d'autres discipline / loisir, on obtiendrais le même résultat

  • Alexandre M.
    25/10/2019 15:42

    😂