À Grenoble, ils fouillent les poubelles des commerces

Pour lutter contre le gaspillage, un collectif grenoblois récupère les invendus des supermarchés dans leurs ordures. Brut les a suivis.

”On va faire rapide, moins de dix minutes, à tout casser”

La Fratrie des glaneurs solidaires grenoblois est une organisation qui récupère les invendus alimentaires dans les ordures des grands magasins. En France, chaque année, près de 20 % de la nourriture produite finit à la poubelle, soit 150 kg de nourriture par personne. Un constat que veut changer le collectif. “Au début, tu t’attaches un peu au regard des autres, mais après, tu t'en fous. Et puis, si t'expliques aux gens, s'ils ne sont pas trop bêtes, bah, ils comprennent, en fait”, explique Samuel, membre des Glaneurs solidaires grenoblois. Comment Samba lutte contre le gaspillage alimentaire dans sa boulangerie

Leur objectif est notamment de sensibiliser au gaspillage alimentaire, mais pas seulement. “Quand on fait de la récup, on doit même retrier les déchets, tellement ils mélangent tout l'alimentaire, le carton, le métal. Donc, même ça, au niveau écologique, c'est une aberration”, souffle Samuel. La fouille des poubelles terminée, les Grenoblois profitent bien de leur butin. “J'ai pris un casse-dalle pour demain, parce que je dois remonter en montagne. Et j'ai aussi pris un morceau de pizza de chez Marie Blachère. (…) Je me suis trouvé une bière. Par contre, ça ne sera pas pour demain, je vais l'ouvrir tout de suite,” rigole ce glaneur. Ces jeunes luttent contre le gaspillage en France

avatar
Brut.