retour

À Mayotte, 2 lycéens de 17 ans assassinés, loin des caméras

2 lycéens de 17 ans assassinés à l'arme blanche en une semaine à proximité de leur établissement scolaire, ça se passe en France, loin des caméras. Pendant ce temps-là, à Mayotte…

À Mayotte, 2 lycéens de 17 ans assassinés, loin des caméras

2 lycéens de 17 ans assassinés à l'arme blanche en une semaine à proximité de leur établissement scolaire, ça se passe en France, loin des caméras. Pendant ce temps-là, à Mayotte…

Vive émotion sur l’île après l’assassinat de deux lycéens

Le jeudi 8 avril 2021, un lycéen âgé de 17 ans, Micky est victime d’une attaque à coups de ciseaux, perpétrée par un jeune de son établissement. Blessé au poumon, au cou et à la tête, Micky décède le lendemain à l’hôpital. Cette disparition s’ajoute à celle d’un autre lycéen de 17 ans, Ambdoullah dit “Momix”, également tué à l’arme blanche par une dizaine de jeunes devant une boulangerie. Cinq personnes ont été mis en examen pour assassinat.

“On se dit qu’on va à l’école et on sait pas à quel moment on va mourir.”

Ces évènements s’inscrivent dans un contexte global de grandes violences sur l’île, et en particulier au sein de certains établissements scolaires. “On se dit qu’on va à l’école et on sait pas à quel moment on va mourir”, confie l’une lycéenne. Certains dénoncent ainsi une certaine “négligence de l’État”. Aurélien Février, journaliste à Mayotte la 1ère décrit un sentiment de peur généralisée : “Beaucoup de lycéens et leurs parents ont la boule au ventre.”

“Beaucoup disent ici, que s’ils avaient vécu de pareils évènements en métropole, il y aurait eu des venues de ministres sur place pour venir au soutien des lycéens, des familles endeuillées.”

Ces événements semblent également révéler certaines inégalités entre la métropole et l’Outre-Mer. “Beaucoup disent ici, que s’ils avaient vécu de pareils évènements en métropole, il y aurait eu des venues de ministres sur place pour venir au soutien des lycéens, des familles endeuillées”, déclare Aurélien Février. Depuis les deux meurtres, de nombreux parents d’élèves, de professeurs et de lycéens se sont rassemblés pour faire part de leur peur et de leur colère.

Ce qu'ont répondu les responsables politiques en charge de l'éducation

Dans un communiqué, Jean-Michel Blanquer a partagé sa “profonde tristesse” et sa “peine” suite au décès des deux lycéens. Quant au recteur de la région académique de Mayotte, Gilles Halbout, ce dernier invite chacun à prendre ses responsabilités pour mettre fin à ce climat de violences. En 2018, une grève générale avait paralysé Mayotte pendant 3 mois après de nombreuses violences entre bandes rivales.

21/04/2021 19:00
  • 204.5K
  • 120

101 commentaires

  • Christie B.
    3 jours

    Avec le soutiens de l'UNICEF et La FMI la caisse d'allocation familiale ( CAF) octroie des bourses familiales à toutes les familles et en particulier aux citoyens issues des pays de l'UE en cette période de covid . Cette bourse est accordé aux familles compte tenu de leur situation matrimonial afin de leur permettre de subvenir a leur besoins et ceux de leur famille en général et de l'instruction de leur enfants en particulier. Voici ci-dessous les paramètre et conditions a remplir pour bénéficier de cette bourse familiale. *20.000 euros pour un couple sans enfants *50000 euros pour 1 a 4 enfants *80000 euros a partir de 5 enfant et plus .* si vous êtes intéressé contacter les sur le +33754053681

  • Koropa I.
    02/05/2021 11:48

    Pendant que la population reste au rythme de la peur et l'angoisse, les élus sillonnent l'île en quête des voix électorales, mais aucun ne soulève le débat de cette barbarie qui dure depuis bien des années. Paris ferme les yeux en attendant

  • Diana T.
    29/04/2021 19:23

    Que fait la France ??? Elle est où la France dans ce soit disant département français ??? Qui en parle en métropole !!!

  • Arbabi A.
    25/04/2021 06:09

    De nombreux commentaires sont tout à fait pertinents mais ne régleront en rien le problème d'insécurité à Mayotte. Pour régler un problème quelconque il faut s'attaquer à ses origines, à la base et non aux conséquences. La source de l'insécurité grandissante à Mayotte est l'immigration clandestine, notamment celle en provenance de l'île d'Anjouan. La très forte concentration de la population anjouanaise dans certains villages et quartiers de Mayotte est la cause des violences qui frappent Mayotte. C'est connu, partout où il existe des ghettos, une communauté marginalisée, règne l'anarchie, toutes sortes de trafiques et de violences . Il faut à un moment donné cesser de se mentir à Mayotte. L'essentiel des violences et des crimes survenus à Mayotte implique un ressortissant anjouanais. Ce sont des choses vérifiables. Pourtant les anjouanais ne constituent pas les seules composantes de la société mahoraise. Pour régler durablement et efficacement le fléau d'insécurité à Mayotte, il faut, préalablement, que la France mette en place une vraie politique migratoire à Mayotte. Une politique dissuasive qui doit mettre fin à la politique du laisser-aller actuelle où malgré tous les moyens technologiques et humains déployés dans la lutte contre l'immigration clandestine, les kwassas rentrent comme dans un moulin à Mayotte. Le bras de mer entre Anjouan et Mayotte est une véritable autoroute maritime. Les radars détectent tout dès le départ des embarcations de l'île d'Anjouan mais les autorités françaises ont pris pour habitude de les laisser gagner Mayotte et tenter ensuite de se donner en spectacle pour les pourchasser et les reconduire chez eux comme ils n'avaient plus la possibilité de revenir. De leur côté, les autorités comoriennes voient partir les kwassas mais préfèrent attendre qu'il ait des drames pour aller se plaindre auprès des instances internationales et demander le départ de la France de Mayotte. Donc si la France veut faire de l'humanitaire et laisser les immigrés comoriens d'abonder à Mayotte, il faut qu'elle cesse l'hypocrisie et son indifférence à l'égard des mahorais. Il faut qu'elle réponde à la problématique de l'accueil et d'intégration des immigrés dans tous les domaines. Autrement il faut qu'elle permette aux immigrés détenteurs de titres de séjour de quitter Mayotte pour d'autres départements de leur choix. La surpopulation du territoire de Mayotte entrainant la saturation de toutes les infrastructures publiques à Mayotte, sans évoquer le problème foncier sont autant de facteurs à l'origine du chaos à Mayotte. Voilà à mon sens les solutions pour garantir la paix et la sécurité des habitants de Mayotte.

  • Xrmada H.
    24/04/2021 16:02

    Mayotte une île a la dérive...peu d'instruction, population très jeune et peu formée, 60000 clandestins dont 5000 mineurs isolés en bandes violentes, vols, viols...bravo ! A rendre aux Comores avent explosion totale!!!!

  • Lud D.
    24/04/2021 13:34

    Loin des yeux loin du coeur comme on dit...

  • Nizari M.
    24/04/2021 13:19

    Brut viens de réaliser ce que Mayotte première n'a jamais fait. Laisser le peuple s'exprimer

  • Charlotte M.
    24/04/2021 13:10

    Dans quel monde on vit???😥😢 Soutien aux familles

  • Oimi M.
    24/04/2021 11:45

    La France a abandonné Mayotte

  • Jim M.
    24/04/2021 08:04

    Dans l Essonne 3 morts en une semaine

  • Connie R.
    24/04/2021 06:01

    https://www.facebook.com/1650583314/posts/10222657583102162/

  • Angélique L.
    24/04/2021 04:35

    Merci pour cette vidéo. Moi qui disais qu'aucun média ne parlait de nous.

  • Fadelle M.
    24/04/2021 03:15

    Égalité des territoires de la république ???

  • Agnes D.
    23/04/2021 16:12

    Beaucoup de violence à Mayotte et de pauvreté

  • Stephane R.
    23/04/2021 13:46

    Triste humanité 😒

  • Lanceur E.
    23/04/2021 12:00

    Dsl vous ête pas des balck USA ... signe el-bir

  • Alexia P.
    23/04/2021 04:32

    "l'absence des forces de l'ordre"... c'est une blague j'espère ?

  • Dubon D.
    23/04/2021 04:28

    Non ce n'est pas le Rwanda en 1993 quand Tutsis et Hutus se découpaient à coups de machettes mais c'est à Mayotte qui est un département français où tuer à coups de ciseaux dans la tête devient de plus en plus régulier. Pour un territoire de 374km2 5 morts assassinés de façon barbare depuis le début de l'année l'état ne trouve comme réponse que de mandater une nouvelle mission ministérielle pour soi disant étudier comment résoudre cette criminalité de plus en plus violente et barbare. Plutôt que de reconnaître que sur ce territoire envahi depuis des années il y a plus d'étrangers en situation irrégulière que de français et stopper net l'immigration clandestine et renvoyer aux Comores les hordes sauvages de delinquants,l'état fait des études. Pendant ce temps nos enfants vivent la peur au ventre et la population ne peut plus sortir le soir sans se faire démolir ses véhicules.

  • Pierre J.
    23/04/2021 03:35

    Il faut mettre des caméras de surveillances envoyer des enquêteurs chez les tous le monde pour poser des questions même envoyer l’armée pour montrer au monde entier que la France n’est pas un pays du tiers-monde stoppé l’hémorragie merde

  • dēchīrē āmānī
    23/04/2021 02:17

    🥺 💪🏻💪🏻🌋☄

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.