À Rennes, des élèves solidaires de leurs camarades sans-abri

Ils manifestent pour que ces élèves et leurs familles aient un logement. Brut a rencontré leurs camarades et leurs parents, à Rennes.

“Plus d'enfant à la rue! Des logements pour tous!”

“À force qu'on fasse ça et qu'il y ait plus de monde, Basile Élève à l'école de l'llle A force qu'on fasse ça et ils devront vraiment les abriter, les hommes politiques.” Basile est un enfant scolarisé à l’école de l’Ille, à Rennes. Ce mercredi, il a manifesté. Des chaînes humaines de parents d'élèves et de leurs enfants se sont mis devant des écoles pour demander une solution d'hébergement pour des familles à la rue.* “Ça fait plusieurs semaines qu'on sait que des enfants de l'école sont dans des campements*, explique Anne-Cécile, parent d’élève de l’école de l’Ille. *Ces campements ont été évacués, on a fait déguerpir les personnes, mais elles n'ont quasiment pas été relogées (…) On s'est retrouvés très rapidement avec presque une dizaine d'enfants de cette école à la rue. Donc on a voulu réagir vite, et ça fait des jours, qu'on organise des rendez-vous, pour essayer de faire bouger les pouvoirs publics.”* Dans ces écoles françaises, les enfants ont une éducation particulière

Depuis l'évacuation des camps par la police le 5 octobre, 177 personnes dont 105 mineurs sont en attente d'un hébergement. Ils logent actuellement dans des tentes, dans des hébergements d'urgence, dans la rue ou dans plusieurs écoles de la ville de Rennes, comme cette famille. “C'est une pièce dans laquelle les maîtresses, la direction de l'école et les parents d'élèves nous ont permis de séjourner. Nous en sommes très reconnaissants. Ça, ça a vraiment été une aide, on ne pourra jamais assez les remercier. Tout ce qui compte actuellement, c'est la vie de ma famille. Et là, je sais très bien que c'est grave d'en arriver là, que c'est pas normal”, explique cette personne, souhaitant rester anonyme. Leur école maternelle, c'est la forêt

avatar
Brut.