Ancien agent secret de la DGSE : Olivier Mas raconte

Pendant 15 ans, il était une légende : Beryl 614. Olivier Mas a été agent secret pour la DGSE. Il raconte.

Olivier Mas, aka Béryl 614, raconte à Brut ses 15 années au sein de la DGSE

Olivier Mas, alias Beryl 614, a été agent secret pour la DGSE (Direction générale de la Sécurité extérieure) pendant 15 ans. Un métier mystérieux, à la suite duquel Olivier Mas publie un livre, “Profession Espion”. L’ancien agent secret raconte son expérience à Brut.

La clandestinité

Lors d’une mission à l’étranger, Olivier Mas devait rentrer dans un petit village au sein duquel il y avait énormément de trafics. Aucun membre du service n’était rentré dans cette zone auparavant. L’ex-espion raconte, que toute la difficulté de l’exercice était de trouver “la bonne personne qui va vous amener dans une zone interdite pour un Occidental”. Une fois à l’intérieur, il faut collecter le plus de renseignements possible. En revanche, “si les choses se passent mal, on est isolé”, explique Olivier Mas.

Fiction VS Réalité

Si la série “Le Bureau des Légendes” reproduit plutôt bien les décors au sein de la DGSE, la véritable vie des agents secrets ne ressemble pas toujours à un film d’action. Contrairement à ce qui est montré dans les fictions sur les espions, les agents de la DGSE passent beaucoup de temps… sur leurs ordinateurs.

Le danger

Je ne me suis jamais senti en danger de mort”, confie Olivier Mas. En réalité, les “personnes sources” prennent plus de risques que les agents secrets eux-mêmes. Un terroriste infiltré se trouvera ainsi dans une situation beaucoup plus dangereuse qu’un agent de la DGSE. Selon Olivier Mas, l’agent secret, pour la plupart du temps, se contente de “piloter à distance”.

Décrocher

Olivier Mas confie que lorsqu’il a pris un peu de recul vis-à-vis de ce métier, il a pu alors s’apercevoir de tous les sacrifices qu’il a fait. On parle alors d’une absence de vie sociale, mais aussi d’une vie familiale restreinte “parce qu’on peut pas raconter ce qu’on fait“. C’est seulement après avoir arrêté le métier d’agent secret, qu’Olivier Mas a pu reprendre le contrôle sur sa vie sociale, “et c’est quand même assez agréable”, raconte l’ex-agent secret.

avatar
Brut.
25 octobre 2019 10:32