Attentat de Nice : la "double peine" de Hanane Charrihi

"J'aime ma religion et je la défendrai. Et j'aime mon pays, je le défendrai aussi." Hanane Charrihi a perdu sa mère, fauchée lors de l’attentat de Nice du 14 juillet. Elle raconte comment, depuis cette attaque, elle vit une « double peine » : celle d'être terrorisée à la fois par Daesh et par le racisme de certains concitoyens.

avatar
Brut.
14 juillet 2017 08:01