Au Maroc, les femmes dénoncent les violences sexuelles #TaAnaMeToo

Alors que les violences sexuelles faites aux femmes restent un sujet tabou au Maroc, des femmes brisent le silence... #TaAnaMeToo

#TaAnaMeToo, un hashtage pour dénoncer les violences sexuelles au Maroc

Alors que les violences sexuelles faites aux femmes restent un sujet tabou au Maroc, des femmes brisent le silence. Une démarche très rare dans le monde arabe. Zainab Aboulfaraj, journaliste, a pu recueillir les témoignages de 4 marocaines victimes de viol.

Les chiffres des violences sexuelles faites aux femmes au Maroc

Une enquête du Ministère de la famille révèle qu’en 2019, au Maroc, 1 femme sur 2 affirme avoir été victime d’agressions sexuelles. Dans 30 % des cas, il s’agit d’un viol. Mais seules 6% d’entre elles osent porter plainte.

Un sujet encore très tabou au Maroc

Zainab Aboulfaraj a d’abord rencontré des difficultés pour trouver des femmes à même de témoigner. Zainab Aboulfaraj explique : “J’ai dû contacter un bon nombre d’associations, la plupart me disaient que c’était impossible. Les femmes étaient craintives, méfiantes.” Elle précise également qu’aucune des interrogées ne voulait montrer son visage, tant le sujet est tabou au sein de la société marocaine.

Pourquoi les Marocaines ont peur de porter plainte

Zainab Aboulfaraj explique que si les femmes ont peur de porter plainte, c’est parce que leur plainte peut se retourner contre elles. Au Maroc, il existe l’article 490, une loi qui criminalise les relations sexuelles hors mariage. Une femme qui va porter plainte pour viol, peut se retrouver en prison sous prétexte qu’elle a eu des relations sexuelles hors mariage alors qu’elle a été violée. “Un non-sens absolu dans la loi marocaine”, confie la journaliste.

#TaAnaMeToo, “Moi aussi, je suis #Metoo.”

Ces témoignages sont diffusés dans la web série animée #TaAnaMeToo. Elle est diffusée sur le média marocain JawJab fondé par Nabil Ayouch.

Zainab Aboulfaraj conclut : “On a encore beaucoup de chemin à faire avant d’éveiller les consciences.

avatar
Brut.
12 mars 2021 09:59