Cannabis récréatif : ce qu'en pensent les politiques de tous bords

Plus de 50% des Français sont pour une dépénalisation du cannabis selon une enquête IFOP. À droite comme à gauche, de nombreux députés défendent même sa légalisation. Dépénalisation, légalisation : voici leurs arguments.

Conférence de presse Je ne suis pas favorable du cannabis. Tout le répressif est un échec total. bouge sur cette législation. Je pense qu'il faut quon Sortez de la naïveté, combattez la drogue et ne baissez pas les bras ! récréatif : quelles propositions ? La légalisation Ça signifierait que la consommation mais aussi la vente de cannabis sont autorisées. Quand vous faites de la légalisation, Vous contrôlez la production, Yannick Jacot Eurodéputé EELV vous contrôlez la vente. Yannick Jadot La dépénalisation, vous laissez s'installer les trafics et vous n'avez pas de mesure de santé publique, des plus jeunes. notamment à l'attention Le 5 mai 2021, après plus d'un an de travail, la mission d'information sur le cannabis s'est prononcée pour. Onlaisse l'État reprendre la main On laisse l'État sur ce qui est aujourd'hui géré par des trafiquants, Caroline Janvier Députée LREM Et donc l'État devient celui qui régule la production, la distribution et la consommation de cannabis en faisant par exemple respecter l'interdit de vente aux mineurs, ce que, évidemment, les dealers ne respectent pas. 2 La dépénalisation Dans la pratique, dépénaliser signifie que consommer du cannabis, c'est toujours interdit mais ce n'est plus passible de poursuites judiciaires. En revanche, la vente et la production restent, elles, sanctionnées. dans certains pays, comme le Portugal. C'est la voie choisie en France, Aujourd'hui, le débat porte plutôt sur la légalisation. Dépénaliser, ça ne résoudrait en rien la question de la sécurité des Français Robin Reda et ce serait simplement faire un compromis avec les dealers. La légalisation, contrairement à ce que le terme peut laisser penser, c'est quelque chose de beaucoup plus encadré, de beaucoup plus régulé. La répression Parce que nous croyons aux vertus éducatives de la sanction, la France restera ferme dans son refus de légaliser ou de dépénaliser l'usage des drogues. français successifs des gouvernements C'est la stratégie depuis 50 ans. Cette expression choquante "drogue douce". Si c'est une drogue, elle ne peut pas être douce. est adaptée ? Non. Est-ce qu'il faudrait en changer ? Oui. Est-ce qu'il faudra maintenir l'interdit ? Je l'affirme. F. Hollande Est-ce qu'il faurdra maintenir is Commissio Dans une interview accordée au JDD en avril 2021, e Commissio en avril 2021 csem Stionale Commissio Gérald Darmanin a affirmé que le cannabis ? Commissio etait devenu une "drogue dure". Pensez-vous que les trafiquants, qui font jusqu'à 60 000, 80 000 ou 100 000 euros d'argent liquide par semaine, vont ouvrir une échoppe et déclarer leur argent aux impôts et aux URSSAF et rentrer chez eux en respectant le code du travail ? 2020, Depuis septembre peut être sanctionnée par le paiement d'une amende forfaitaire de 200 euros. La mise en oeuvre d'un appareilrépressif LT Frédérique Dumas Députée Libertés et Territoires d'un appareil répressif pèse sur nos finances publiques. La lutte contre le cannabis, dopée par la politique du chiffre, mobilise nos policiers et engorge notre système judiciaire. Le ministre de l'Intérieur a fait de la lutte contre les trafics de drogue l'une de ses priorités. De son côté, Emmanuel Macron a annoncé vouloir lancer un grand débat a annoncé vouldir sur "la consommatior de drogue etses effets délétères." sur "la consommation Bru Montage Malo Gaulin-Crespel

avatar
Brut.