Ce que pense Marine Le Pen d’Emmanuel Macron

Voici ce que la candidate RN, Marine Le Pen, pense du président de la République et candidat à la présidentielle 2022, Emmanuel Macron.

“Emmanuel Macron n'incarne pas le début d'un cycle, mais la fin d'un cycle”

La candidate Rassemblement National de l’élection présidentielle 2022, Marine Le Pen, souligne depuis plusieurs années les différences entre elle et Emmanuel Macron, président de la République et candidat de la République En Marche.

Alors que les deux candidats s’opposent à l’entre-deux-tours de la présidentielle, elle dresse un bilan négatif de son quinquennat.

En 2017, Marine Le Pen a déclaré : “Monsieur Macron est notre antithèse parfaite”. Un an plus tard, elle disait : “Emmanuel Macron est à contre-courant de l'histoire.”

En 2021, elle a dit : “La pépite Macron, qui est le digne successeur de ceux qui l'ont précédé au pouvoir, n’incarnait pas un monde nouveau, mais fermait un cycle.”

Quelques semaines avant le premier tour 2022, la candidate d’extrême droite à déclaré à propos du président sortant : “Il est le prétendu Mozart de la finance, qui n'a réussi en cinq ans qu'à composer une symphonie dramatique”.

Dans la même idée : “Il n'était pas l'homme d'une nouvelle ère, mais le dernier avatar d'un système qui a vécu” et “Emmanuel Macron n'est que la continuité des 20 dernières années. Il est resté enfermé dans sa tour d'ivoire en effet depuis 5 ans. Voyez, il est complètement déconnecté.”

Emploi, immigration, IVG, guerre en Ukraine : retrouvez l’interview complète de Marine Le Pen qui répond à vos questions sur Brut 2022.

De la même manière, Emmanuel Macron a répondu à toutes vos questions sur Brut 2022. Guerre en Ukraine, Europe, immigration, de nombreux sujets ont été abordés.

“Banquier d’affaires”, “mondialiste”, “président funambule”…

Marine Le Pen a également attaqué Emmanuel Macron sur ses positions politiques. Dès 2017, elle le qualifiait comme étant “LE candidat construit par le système” et “banquier d’affaires” : “Il a le caractère pour cela, il a l’insensibilité qu’il faut à ce métier”.

Un an plus tard, elle soutenait : “Macron c'est la précarisation généralisée” et “c’est le président funambule qui marche sur le vide”.

Quelques jours avant le premier de l’élection 2022, Marine Le Pen a décrit Emmanuel Macron comme n’étant “nullement l'un des grands leaders de l'Union européenne” : “on ne sait pas trop où il est. Mondialiste, ça c’est sûr !”

Elle ajoutait lors de nouvelles prises de parole : “Emmanuel Macron a peur du peuple” ; “il apparaît comme un chef de l'État qui n'a pas confiance dans l'État”.

En 2017, elle a affirmé : “C'est en quelque sorte le Jean-Claude Van Damme de la politique.”

“Il est très brutal, très agressif à mon égard.”

A plusieurs reprises en 2020 et 2022, Marine Le Pen a déclaré : “Le président de la République d'ailleurs, qui est très brutal, qui est très agressif à mon égard.”

“Emmanuel Macron n'est pas seulement méprisant, il est déprimant !” La candidate a qualifié le président de “méprisant, arrogant et profondément brutal.”

En 2020, Marine Le Pen a déclaré : “Emmanuel Macron ne sera pas éternellement à la tête de l'État.”

Les autres candidats de l'élection présidentielle 2022 en France étaient notamment Jean-Luc Mélenchon du parti de la France Insoumise, Eric Zemmour du parti de la Reconquête, Valérie Pécresse…

avatar
Brut.
20 avril 2022 13:37