Chroniques algériennes un film de Zak Kedzi

Pour son premier film, Zak Kedzi est allé en Algérie pour suivre le Hirak, vague de manifestations algériennes. Pour Brut, il raconte.

“On est arrivés et on s’est jetés dans la manifestation”

“La raison vraiment de cette réalisation, de ce film, ça a été parce que j’avais envie d’être sur place. Il s’est passé des choses pendant ce Hirak qui sont gravées en fait dans le cœur des Algériens mais aussi dans leur imaginaire collectif”. Zak Kedzi est à l’origine de “Chroniques algériennes”, film racontant le Hirak, vague révolutionnaire du pays. *“On est arrivés, et on s’est jetés dans la manifestation. On ne savait pas trop où on allait. On a lancé la caméra, et il y a une espèce de freestyle qui s’est mise en place. On a été portés par cette énergie”. * Algérie : pourquoi la jeunesse manifeste depuis 9 mois

“De voir qu’à l’échelle nationale, des gens sont sortis pour transformer leur vie et affirmer comme ça une transformation de la société algérienne, je trouvais ça très beau”, confie Zak Kedzi. Le Hirak, c’est un mouvement de protestation algérien qui a vu le jour en 2019. Chaque semaine, il rassemblait des milliers de militants dans la rue, demandant la démission des représentants politiques corrompus. “En 2019, en parallèle du Hirak, il y avait les Gilets jaunes, ici, en France. C’était aussi un film que j’avais envie de faire. J’étais un peu partagé entre les deux.” 2 ans après le Hirak, de nouvelles manifestations en Algérie

avatar
Brut.
10 juin 2022 06:30