Covid-19 : payés au pourboire, les serveurs américains en difficulté

2,13 dollars de l'heure. Aux États-Unis, c'est le salaire minimum de la plupart des employés de restaurant du pays. Là-bas, beaucoup ne comptent que sur les pourboires. Depuis, le Covid est passé par là…

La précarité des serveurs américains dépendant des pourboires face à la pandémie

Aux États-Unis, l’essentiel des serveurs et serveuses vient des pourboires. Depuis l'arrivée du Covid-19, leurs conditions de travail se sont dégradés et leur précarité a augmenté.

L'impact de la pandémie du Covid-19

Depuis le début de la pandémie, 80% des serveurs américains constatent une diminution des pourboires. Il incombe souvent aux serveurs des secteurs de services de s’assurer que les clients respectent les gestes barrières. “Je fais la police du Covid, tout le temps”, déplore Anne, serveuse à New York.

Le pourboire, essentiel pour ces travailleurs précaires

Saru Jayaraman est présidente de One Fair Wage. Elle explique : “Ce sont surtout des femmes qui travaillent dans des chaînes de restaurants ou dans des restaurants familiaux. Elles ont des revenus très instables. Elles utilisent les bons alimentaires deux fois plus que le reste de la main d’oeuvre américaine, et elles ont le plus haut taux d’harcèlement sexuel, tous secteurs confondus aux États-Unis."

Aujourd’hui, le salaire minimum fédéral actuel pour les travailleurs au pourboire est de 2,13 dollars de l’heure, sauf dans 7 états américains. Dans ces états, le salaire minimum de 2,13 dollars a été supprimé, et les restaurateurs appliquent le meme salaire minimum aux employés avec ou sans pourboire.

Je ne pense pas que les gens réalisent que nous gagnons toujours moins que le salaire minimum et que nous prenons sur nous, et faisons tellement plus", explique Anne.

Elle ajoute : “Je pense que si les gens comprenaient comment tout cela finit par nous mettre dans une position intenable, je pense qu’ils pourraient recommencer à nous donner des pourboires.

avatar
Brut.
5 février 2021 10:35