Crise migratoire : situation dramatique dans le camp de Moria en Grèce

C'est le plus grand camp de migrants d'Europe, et il est surpeuplé. Incendie meurtrier, problèmes de logement et d'alimentation, manque d'hygiène… Reportage à Moria sur l'île grecque de Lesbos.

En Grèce, le camp de Moria accueille quatre fois plus de réfugiés que prévu

Le camp de Moria, situé sur l’île grecque de Lesbos est le plus grand camp de migrants d’Europe. David est camerounais. Tout comme les 13 000 autres migrants, il survit depuis 5 mois à l’intérieur de ce camp, situé à quelques kilomètres de la Turquie.

Prévu pour 3000 personnes, le camp de Moria accueille, en réalité, 13 000 réfugiés. Surpeuplé, le camp de Moria impose aux réfugiés des conditions de vie totalement insalubres. Selon David, le véritable problème du camp de Moria, c’est le logement et l’alimentation. “Le camp se construit tous les jours”, explique David, les migrants construisent eux mêmes leurs logements, la plupart du temps à leurs frais. De plus, un incendie meurtrier a eu lieu début septembre 2019, au sein du camp de Moria. Les réfugiés souffrent des mauvaises conditions de vie.

"En Syrie c’est la guerre, mais j’avais moins peur qu’ici"

Les migrants viennent en Europe car ils pensent pouvoir être protégés des problèmes de leurs pays. La Grèce est actuellement la principale porte d’entrée des réfugiés en Europe. En effet, le camp de Moria s’avère être un véritable "hotspot" : les réfugiés sont obligés d’y rester tant que leur demande d’asile n’est pas accordée. Cependant, tandis que les délais administratifs s’allongent, la tension monte entre les réfugiés et la population locale.

avatar
Brut.