Déconfinement : l'histoire de la photo des enfants isolés dans des carrés en récréation

Des enfants isolés les uns des autres dans la cour de récréation d'une école de Tourcoing. C'est l'une des photos les plus fortes du déconfinement. Ce cliché, c'est le journaliste Lionel Top qui l'a pris. Il raconte.

Enfants de maternelle dans des « carrés » : le journaliste Lionel Top raconte l’histoire derrière la photo virale

Cette photo a été prise le lendemain du déconfinement par le journaliste de BFM TV et RMC Lionel Top. On y voit des petits obligés de rester à distance dans la cour de récréation.

« On a fini notre tournage. Il est aux alentours de 10h. Il y a une classe en récréation. On avait vu les carrés, mais ils étaient alors vides. Ce qui nous frappe, c’est qu’à ce moment-là, il y a les enfants qui sont dedans », se souvient le journaliste de BFM TV et RMC Lionel Top. Pour Brut, il raconte l’histoire derrière la photo de cette scène, partagée près de 15.000 fois sur Twitter.

« La mission de l’école maternelle n’est plus remplie »

Les enfants sont assis au moment où je fais la photo et ça fait bizarre. Il y a ma collègue à la caméra et la directrice à côté de moi parce qu’on vient de faire le direct ensemble. Je la regarde et je lui demande très sincèrement : « Est-ce que je suis le seul à être mal à l’aise ? »

Il y a un moment de silence et elle me répond que non, elle a mal au cœur elle aussi parce que le rôle de la maternelle, c’est la socialisation, c’est être avec les autres. Là, la mission de l’école maternelle n’est plus remplie.

« Ils ne sont pas traumatisés à ce moment-là »

La scène se fait extrêmement rapidement. Il y a l’auxiliaire avec les enfants dans leurs carrés. Elle dit : « Tout le monde se lève, allez, on saute dans le carré ! » C’est des jeux d’enfants, des animations à sauter dans le carré, c’est une cour de récréation.

Les enfants jouent entre eux, ils rigolent, ils voient leurs copains de l’autre côté de leur carré. C’est un peu un jeu pour eux. Ils ne sont pas traumatisés à ce moment-là. L’image est choquante pour nous, mais eux, ils jouent comme peuvent jouer des enfants de 3, 4 ans.

« Il n’y avait que 21 élèves sur toute l’école maternelle »

Il y a plusieurs photos qui ont été publiées sur mon compte Twitter. La première, où l’on voit les croix, c’est aux alentours de 8h15 quand les enfants arrivent avec leurs parents. Avant d’arriver en classe, ils accueillent tous les enfants du même niveau.

Quand je dis tous les enfants, il n’y en avait pas beaucoup puisqu’il n’y avait que 21 élèves sur toute l’école maternelle. Quand les parents lâchent leurs enfants, les enfants s’assoient sur ces croix. Une fois que la classe est « complète », l’instit’ prend ses enfants assis sur les croix pour aller en classe.

« C’est bizarre quand un gamin de 3 ans pleure et que l'assistante ne peuvt pas aller lui faire un câlin »

Un élément qui nous a marqués, c’est qu’il y a une petite qui, comme dans toute rentrée ou toute reprise d’école, pleurait. Le chagrin de la rentrée. Une assistante s'est un petit peu énervée, mais derrière sa visière et derrière son masque. Ce n'était pas perceptible par les enfants, mais on l'a entendue.

Elle s'agaçait de ne pas pouvoir aller faire un câlin à cette petite qui pleurait. C’est le premier moment où on se dit : « C’est bizarre, c’est vraiment bizarre quand un gamin de 3 ans pleure et que l'assistante et la maîtresse ne peuvent pas aller lui faire un câlin pour la réconforter alors que les parents sont partis. »

avatar
Brut.