Découvrez les 5 des pires lapsus de présidents

Macron, Trump, Sarkozy, Bush… Retrouvez le top 5 lapsus des présidents de la République.

“J’ai décidé que nous sortirons de l’Etat de droit… de l’état d’urgence”

“J’ai décidé qu’en novembre prochain nous sortirons de l’Etat de droit… de l’état d’urgence, pardonnez-moi” a déclaré Emmanuel Macron, président français. Nous sommes en novembre 2017. La France sort de l’état d’urgence qui avait été décrété à la suite des attentats du Bataclan, de Saint-Denis et des terrasses parisiennes du 13 novembre 2015. Quelques années plus tôt, c’était au tour de Nicolas Sarkozy de trébucher sur les mots. Il avait déclaré à l’époque : “Dans cette identité à laquelle je crois, il y a quelque chose que je suis très attaché, c'est que la France, de toute éternité, a toujours été du côté des opprimés, et toujours été du côté des dictateurs”. Les lapsus en politique, ça peut être très gênant

En 2019, Donald Trump a parlé de l’Union soviétique quand il voulait parler de la Russie : “Nous sommes dorénavant les plus grands producteurs d’énergie du monde entier, plus grands que l’Union soviétique… Anciennement. Vous vous souvenez de l’Union soviétique ? Quand ils étaient tous ensemble. Avant qu’ils se disent “nous devons nous appeler la Russie”.” Plus récemment, en pleine guerre d’Ukraine, en mai 2022, l’ancien président américain George W. Bush déclarait : “Le résultat est l'absence d'équilibre des pouvoirs en Russie et la décision d'un seul homme de lancer une invasion totalement injustifiée et brutale de l’Irak. Je veux dire de l’Ukraine”. Le lapsus de Christophe Castaner sur les impôts

avatar
Brut.
19 mai 2022 17:43