retour

Deliveroo identifie t-il les grévistes ? Face-à-face tendu dans Cash Investigation

"Est-ce que vous trouvez que c'est normal, d'établir des listes, et ensuite de faire une liste noire des grévistes ?" Face-à-face tendu entre Elise Lucet et le responsable de la communication de Deliveroo. Un reportage à suivre ce soir dans CASH Investigation sur France 2. Images : Premières Lignes

Cash Investigation dénonce la liste noire de grévistes réalisée par Deliveroo

Le numéro de Cash Investigation diffusé le mardi 24 septembre, consacré aux dérives du capitalisme numérique, révèle l’existence d’une liste noire des grévistes réalisée par Deliveroo. Elise Lucet fait face sans retenue au responsable communication chez Deliveroo. Voici comment s’est déroulé ce face-à-face.

Dans le numéro diffusé le 24 septembre, Cash Investigation met la lumière sur les dérives du capitalisme numérique, dont celle de l’entreprise de livraison de repas à domicile : Deliveroo.

Durant une interview tendue, Elise Lucet confronte Louis Lepioufle, le responsable communication chez Deliveroo, à l’identification des livreurs ayant manifesté contre une baisse de tarif et à la constitution d’une liste noire des grévistes.

La journaliste révèle les méthodes adoptées par Deliveroo afin de créer cette « liste noire ». Des mails internes entre responsables de Deliveroo démontrent que l’entreprise a utilisé son système de géolocalisation afin d'identifier les manifestants.

"Est-ce que vous trouvez que c'est normal, d'établir des listes, et ensuite de faire une liste noire des grévistes ? », demande Elise Lucet.

Le responsable communication chez Deliveroo semble déconcerté et ne commente sur aucunes des preuves présentées par Elise Lucet : « je ne connais pas personnellement ce document » répète-t-il.

Suite à l’interview, Deliveroo a indiqué à Cash Investigation qu’elle a cherché à identifier les personnes ayant pu « commettre des vols et des dommages lors des manifestations » afin d’aider la police à mener son enquête.

Ce n’est pas la première fois que Deliveroo fait l’objet de scandales. En septembre 2017, la femme politique franco-chilienne Raquel Garrido dénonce les mauvaises conditions de travail des livreurs à vélo.

24/09/2019 18:27
  • 2.9m
  • 3.8k

2397 commentaires

  • Bensaid A.
    un jour

    Dictature🤮

  • Genevieve P.
    un jour

    La il est en train de faire dans son froc merci à cette formidable journaliste c est la seule personne qui n a peur de rien BRAVO

  • Reckian C.
    un jour

    Cette boîte doit couler et tous les responsables doit être mise au chômage

  • Bertrand B.
    un jour

    Mais les grévistes sont pas censés se déclarer alors où est le problème en réalité puisqu'on est censé les connaître..

  • Jose C.
    un jour

    Honneur à vous madame

  • Jean-françois M.
    un jour

    Élise Lucet PRÉSIDENTE !!

  • Pascal F.
    un jour

    Il est bien cet affreux jojo il a dû être formé par Macron

  • Mélanie J.
    2 jours

    regarde moi ça, le malaise haha

  • Flo F.
    2 jours

    Le système est bien rodé, les puissants ont assuré leur propre protection en amont...il est temps d'aller les chercher par la force et de rétablir une société juste et égalitaire, par les armes même s'il le faut. Je te les crèverai moi ces sales types, non mais regardez moi la tronche de ce fils à papa, tout coincé et gêné, et prêt coûte que coûte à défendre le système qui le nourrit....et maintien la tête de nombreux autres sous l'eau !

  • Sophie S.
    2 jours

    Y'a personne au courant , tous les mecs " je découvre ça en même temps que vous " .....Blabla ....

  • Laurent L.
    2 jours

    Cette entreprise est une mèrde avec ses salariés honteux 😡👎🏼

  • Marc T.
    2 jours

    Du lourd les salopards vendent leur employés qui les enrichissent à la police avec une liste noire . PERSO je n achete pas chez eux mais la encore moins .collabos ouai

  • Yoyoan B.
    2 jours

    J apprécie énormément le travail de cette journaliste qui n a pas peur de remuer la MERDE. Dommage ,certaines personnes, font tout pour la discréditer.

  • Anis K.
    2 jours

    Une pratique très répondu que se soit chez deliveroo uber ou autre start-up de livraison ils identifient ceux qui se plaignent des nouvelles tarifications mise à jours sans prendre en considération les zones de livraisons qui s'élargissent à chaque M. A. J et sans cité les conditions de travail qui ne cessent de se dégradé à ce jours Puis ça envoie des msg RIDE SAFE ride vos mères oui

  • Yassine B.
    2 jours

    Comment on dirais une scene de cinema avec la femme qui viens interompre l'interview c'est chelou

  • Anit P.
    2 jours

    Tu vas manger tes morts Mr pignoufle...

  • Patrick D.
    2 jours

    Bravo Elise pour ce que tu fait !!!

  • Jeremy B.
    2 jours

    Pas de retour là dessus ?

  • De V.
    2 jours

    Ro la tête a claque... Tu lui met les preuve mais non.. îl est pas politicien par hasard...?

  • David M.
    2 jours

    Sauvé par la pétasse...😂