Deliveroo identifie t-il les grévistes ? Face-à-face tendu dans Cash Investigation

"Est-ce que vous trouvez que c'est normal, d'établir des listes, et ensuite de faire une liste noire des grévistes ?" Face-à-face tendu entre Elise Lucet et le responsable de la communication de Deliveroo. Un reportage à suivre ce soir dans CASH Investigation sur France 2. Images : Premières Lignes

Cash Investigation dénonce la liste noire de grévistes réalisée par Deliveroo

Le numéro de Cash Investigation diffusé le mardi 24 septembre, consacré aux dérives du capitalisme numérique, révèle l’existence d’une liste noire des grévistes réalisée par Deliveroo. Elise Lucet fait face sans retenue au responsable communication chez Deliveroo. Voici comment s’est déroulé ce face-à-face.

Dans le numéro diffusé le 24 septembre, Cash Investigation met la lumière sur les dérives du capitalisme numérique, dont celle de l’entreprise de livraison de repas à domicile : Deliveroo.

Durant une interview tendue, Elise Lucet confronte Louis Lepioufle, le responsable communication chez Deliveroo, à l’identification des livreurs ayant manifesté contre une baisse de tarif et à la constitution d’une liste noire des grévistes.

La journaliste révèle les méthodes adoptées par Deliveroo afin de créer cette « liste noire ». Des mails internes entre responsables de Deliveroo démontrent que l’entreprise a utilisé son système de géolocalisation afin d'identifier les manifestants.

"Est-ce que vous trouvez que c'est normal, d'établir des listes, et ensuite de faire une liste noire des grévistes ? », demande Elise Lucet.

Le responsable communication chez Deliveroo semble déconcerté et ne commente sur aucunes des preuves présentées par Elise Lucet : « je ne connais pas personnellement ce document » répète-t-il.

Suite à l’interview, Deliveroo a indiqué à Cash Investigation qu’elle a cherché à identifier les personnes ayant pu « commettre des vols et des dommages lors des manifestations » afin d’aider la police à mener son enquête.

Ce n’est pas la première fois que Deliveroo fait l’objet de scandales. En septembre 2017, la femme politique franco-chilienne Raquel Garrido dénonce les mauvaises conditions de travail des livreurs à vélo.

avatar
Brut.
24 septembre 2019 18:27