Des frigos associatifs pour aider les plus démunis à Brooklyn

Des frigos remplis de produits alimentaires en libre accès dans la rue, c’est le concept lancé par Aliffer Sabek et Jes Davis à Brooklyn pour aider les plus démunis dans leur quartier. Elles racontent.

Des frigos associatifs pour combattre la précarité alimentaire

*Aliffer Sabek et Jes David, sont toutes les deux membres d’un collectif créé pendant les manifestations du Black Lives Matter. Leur objectif : lutter contre la précarité alimentaire de leur quartier de Brooklyn, dans l'état de New York. Brut les a rencontrées.

Offrir des aliments frais et nutritifs

Je n'aime pas voir les gens avoir faim. Je sais ce que c'est que d'avoir faim et je ne veux pas que quelqu'un ressente ça”, explique Aliffer Sabek.
Le réfrigérateur associatif est accessible à tous, sans conditions financières préalables. Le COVID-19 a renforcé la précarité économique du quartier et les jeunes femmes déplorent le manque d’accès aux ressources alimentaires ainsi que le gaspillage, notamment au sein de la communauté noire et métisse à Brooklyn. Ainsi, le collectif permet d’obtenir des produits frais et nutritifs.

Une crise nationale de la faim suite au COVID-19

Suite à la crise sanitaire du COVID-19, la précarité alimentaire a explosé et des millions d’Américains se rendent pour la première fois aux banques alimentaires. Jes Davis et Aliffer Sabek souhaitent améliorer l’alimentation des personnes en situation de précarité : “Ce n'est pas parce que vous ne pouvez pas avoir quelque chose que vous méritez quelque chose de médiocre et de mauvaise qualité

La solidarité des commerçants

Les commerces de Brooklyn apportent leur aide. Les responsables de l’initiative précisent qu’il faut trouver un emplacement avec électricité, diversifier les sources d’alimentation, assurer le maintien et la propreté du réfrigérateur. Des boîtes de dons sont également installées dans les commerces, comme au sein de la librairie Books are magic. Depuis le printemps, des dizaines de réfrigérateurs solidaires ont vu le jour aux États-Unis. Le collectif prévoit de se déployer davantage dans les mois à venir. “Chaque quartier aurait besoin de 20 frigos.”, constate Jes Davis. Les jeunes femmes encouragent chacun à oser créer ce type d’initiatives : “Ce n'est pas aussi difficile que ça en a l'air. Tout le monde peut le faire.

avatar
Brut.
4 janvier 2021 18:03