retour

Des rencontres avec les condamnés pour aider les victimes à se reconstruire

Aider une victime à pouvoir se reconstruire en rencontrant son agresseur, c'est le but de la justice restaurative. François Kohler a filmé ces expériences menées en Suisse et en Belgique. Le documentaire "La justice les yeux dans les yeux" est à voir ce mercredi 22 juillet à 23h35 sur ARTE.

C’est quoi, la justice restaurative ?

Le documentaire « La Justice les yeux dans les yeux » est disponible sur le site d’Arte. On y voit des médiations de justice restaurative, des dialogues entre victimes et agresseurs.

Établir un dialogue entre victimes et condamnés, c’est l’objectif de la justice restaurative. « La justice pénale va plutôt essayer de se centrer sur la peine, la justice restaurative sur les besoins des parties. C’est la justice les yeux dans les yeux, pour aider les victimes à se reconstruire et les auteurs à se responsabiliser », analyse François Kohler, réalisateur de La Justice les yeux dans les yeux.

« Cette médiation m’a permis d’entendre ses excuses »

Pour son documentaire, disponible en replay sur le site d’Arte, il a pu filmer des séances de médiation de justice restauration en Suisse et en Belgique. « Heureusement qu’il y a ce service de médiation, une médiatrice qui est là, pour pouvoir nous aider à rencontrer ces victimes pour pouvoir, d’un côté, répondre à leurs questions, à leur dire pourquoi on a commis ce fait-là, pourquoi c’est arrivé à ce stade-là », confie un agresseur.

Ces rencontres sont encadrées par des médiateurs, chargés de s’assurer que le dialogue est possible. « Cette médiation m’a permis d’entendre ses paroles à lui, d’entendre ses excuses, d’avoir sa version des faits, d’être reconnue en tant que victime. Et je trouve, finalement, qu’une des plus belles parties a été que j’ai pu lui donner le pardon », raconte une victime.

« Un psychopathe multirécidiviste n’a pas le profil pour rentrer là-dedans »

  Mais certaines personnes ne sont pas prêtes pour ce type de médiations, reconnaît François Kohler. « Il y a des victimes qui sont encore très traumatisées, qui sont un peu confuses. Ou des auteurs qui ont encore un ascendant la victime. Évidemment qu’un psychopathe multirécidiviste n’a pas forcément le profil pour rentrer là-dedans parce que l’un des pré-requis, c’est d’avoir reconnu les faits. »

Pour son documentaire La Justice les yeux dans les yeux, François Kohler a suivi plusieurs sessions de médiation en Suisse et en Belgique. « En Belgique, il y a une base légale depuis 2005. Ils ont plusieurs centaines de cas et il y a une diminution nette de la récidive. Ça va entre 7 et 30 %. Et même si ce n’est que 15 ou 20 %, vous imaginez, si on peut éviter d’avoir des meurtres supplémentaires, avec des récidives violentes ! »

Peu connue en France, la justice restaurative est pourtant entrée dans le code de procédure pénale en 2014. « C’est une façon d’humaniser la justice, estime le réalisateur. Les deux parties ont plein de questions, après le procès. La justice va punir, éventuellement accorder des dommages et intérêts. Dans une majorité de cas, la victime aura besoin de pouvoir exprimer ne serait-ce que sa souffrance à une personne pour pouvoir sortir de ce statut. »

22/07/2020 12:06mise à jour : 22/07/2020 12:06
  • 584.6K
  • 439
Brut - Le livre

83 commentaires

  • Raïmi B.
    29/07/2020 18:35

    https://youtu.be/pFom7dfIP0s

  • Sarah F.
    28/07/2020 07:38

    Cela devrait être la règle Regarder droit en face ce que les actes produisent comme effets sans détourner le regard

  • Yhn N.
    27/07/2020 09:29

    Le progrès :')

  • Manon L.
    25/07/2020 22:10

    debrief la prochaine fois haha

  • Gabriel C.
    25/07/2020 09:08

    Vaste blague Pensons aux victimes avant tout en PUNISSANT LES BOURREAUX! En les punissant VRAIMENT !

  • Isabelle M.
    25/07/2020 08:48

    : nouveau chapitre ? La possible "réparation" qui émergerait de la responsabilisation dans la confrontation ? On regarde le reportage ?

  • Veronique B.
    25/07/2020 06:26

    Aucun pardon pour les agresseurs et les criminels

  • Paul R.
    25/07/2020 04:53

    Un homme par vengeance veut tuer quelqu'un trouve la personne et tire dessus et d'un seul coup il s'aperçoit qui se tromper de personne oh lui dit-il excuse-moi ce n'est pas toi que je voulais tu es l'autre lui répond possible mais en attendant chez moi qui meurs

  • Daniel R.
    24/07/2020 22:54

    Le pardon. C'est un acte de grand soulagement. De grandes réparations. Mais tout le monde n'en est pas capable. Ça prend un immense courage. Une grande abnégation. Et aussi, le désir intrinsèque de tourner la page. Alors que tout ton corps a mal. Que ton coeur est brisé au plus profond d'un abysse que tu pensais n'avoir de fin. Que ton goût à la vie ne tient que par une ficelle bien mince. Et pourtant tu avance. Lentement. Parce qu'il y a un gouffre de chaque côté de toi qui veux te gober. Mais tu avance. Et le premier pas que tu fais va te sortir de ton enfer. Ecouter, comprendre, questionner. A petites gouttes, car tu peux encore te noyer. Et écouter encore. Et dire, enfin. Oui, exprimer le ressentit. La boule dans ta gorge qui se dérobe. Et dire encore, et encore. Comme un baume sur une blessure qu'on désinfecte un peu à tous les jours. En espérant un apaisement. Pour que tes pas sur le chemin s'allège et libère la voie. Car demain sera belle ta vie.

  • Regina P.
    24/07/2020 22:13

    pas pitiéééééééééééééééé pas de pardonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

  • Regina P.
    24/07/2020 22:12

    putain ils sont le sendrom de stocolmeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

  • Chloé V.
    24/07/2020 20:19

    Ça pourrait être intéressant

  • Assia B.
    24/07/2020 17:43

    Excellente démarche!

  • Patrick C.
    24/07/2020 17:18

    On ne peut pas excuser un meurtre ni le pardonner

  • Josiane B.
    24/07/2020 12:17

    MAIS CEST QUOI ÇA DANS QUEL BUT . .? MOI JE LE CRÈVE ... TOUS COMPLÈTEMENT CON MAINTENANT

  • Tjj D.
    23/07/2020 22:09

    Je sais pas si vous allez vous en rappeler, mais pour moi ça fait écho à une vieille et longue discussion autour du douzième shot de chartreuse de la journée

  • Helena V.
    23/07/2020 22:01

    C'est n'importe quoi , inutile et traumatisant pour la victime , et bénéfique pour l agresseur car remise de peine et tout le tralala. Mais qu'est ce qu Ils essayent de faire au juste ? Avoir de l empathie pour son bourreau ? Comprendre pourquoi j'ai été agressée ou violer ou qu'un proche la été, je men contre fiche de la raison, je vois juste le crime, le pourquoi du comment je laisse ce travail aux experts!

  • Clara G.
    23/07/2020 19:26

    Agathe Despres

  • Kalamity alx
    23/07/2020 18:55

    Au cas par cas, si ça peu faire du bien aux deux parties ou au moins à une. Et peut-être faire réaliser au condamné la souffrance de l’autre.

  • Kalamity alx
    23/07/2020 18:54

    Toujours un temps d’avance ces Suisse.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.