Des sculptures pour bloquer les filets de pêche

Pendant ce temps-là en Toscane en Italie, ces sculptures veillent sur les fonds marins…

Des sculptures pour lutter contre la pêche illégale

Dans un coin de l’Italie, des sculptures recouvrent les fonds marins. Ce dispositif sert à lutter contre la surpêche.

Dans le sud de la Toscane, des dizaines de sculptures tapissent les fonds des mers. Elles servent à préserver la vie marine de la surpêche. L’association La Casa dei pesci, du pêcheur Paolo Fanciulli, a installé ces sculptures pour empêcher le passage des filets de pêche. D’autres associations, comme Greenpeace, ainsi que différents artistes, se sont joints à l’idée.

98 % de pêche illégale en moins

Ces sculptures ont été installées car des chalutiers pêchaient près des côtes. Cette pratique est pourtant interdite. Certains pêcheurs locaux et des organisations écologistes accusent leurs filets d’endommager les fonds marins, de détruire l’écosystème et de réduire les réserves pour les pêcheurs artisanaux. Les autorités toscanes avaient alors installé des blocs de béton dans certaines zones pour entraver les filets.

Pour Paolo Fanciulli, marin pêcheur, et ses soutiens, ce n’était pas suffisant. « Dans ma zone, il n’y avait pas suffisamment de blocs, alors j’en ai acheté d’autres, que des milliers de touristes m’ont aidé à payer », raconte-t-il. Et de poursuivre : « Aujourd’hui, il y a plus de 800 unités dissuasives. Et avec le nouveau projet de La Casa dei pesci, on y a ajouté 39 œuvres d’art. L’idée est d’en placer 100 au total. »

Depuis que les structures ont été installées, 98 % de la pêche illégale a diminué. Ces sculptures servent aussi d’abri aux plantes et animaux, qui peuvent s’y développer. De plus, elles permettent d’attirer les touristes et de les sensibiliser à la question de la surpêche. Les plongeurs peuvent facilement y accéder. Paolo Fanciulli et l’association Casa dei pesci, espèrent recevoir de nouveaux soutiens financiers.

avatar
Brut.
19 novembre 2020 21:21