retour

En France, 1 enfant meurt tous les 5 jours sous les coups de ses parents

C'est ce qu'observe un nouveau rapport où des données sur les morts violentes d'enfants de 2012 à 2016 ont été récoltées.

Un enfant meurt tous les cinq jours sous les coups de ses parents en France.

En France, un enfant meurt tous les cinq jours sous les coups de ses parents. C'est ce que montre un nouveau rapport des inspections générales des affaires sociales (IGAS), de la justice (IGJ) et de l’éducation (IGAENR).

  1. C'est le nombre d'enfants qui meurent en moyenne tous les ans sous les coups de leurs parents en France. Ce chiffre est cité dans un nouveau rapport rédigé dans le cadre du plan gouvernemental interministériel 2017-2019 de lutte contre les violences faites aux enfants.

Ce rapport identifie des traits communs chez une majorité des parents violents avec leurs enfants. Ces traits incluent, par exemple, des troubles psychiatriques où des addictions. De plus, le rapport montre que les pères tuent autant leurs enfants que les mères.

Autre observation : la moitié des victimes d’infanticides sont maltraitées avant leur décès et leurs familles sont connues des services médicaux-sociaux. Adrien Taquet, secrétaire d’Etat à la Protection de l’enfance, explique : "Il y a un problème général de décisions de justice, de placements d’enfants, qui prennent trop de temps à être exécutés. Vous avez un enfant qui est en danger, un juge qui prend une décision de placement et cette décision n’est exécutée qu’au bout d’un an ou de 18 mois donc laissant un enfant dans un environnement mortifère.”

Pour remédier à cette situation et limiter les infanticides, les auteurs du rapport remis au gouvernement préconisent de faciliter l’examen médical en milieu scolaire, de favoriser l’échange d’information entre professionnels et de mieux former les personnels de la protection de l'enfance.

30/04/2019 19:46mise à jour : 30/04/2019 19:47
  • 1.0m
  • 665

382 commentaires

  • Caroline O.
    09/05/2019 08:50

    Et la les pourris de l ase sont où ??? Bordel de merde ça me révolte au plus haut point les bons parents se font arraches leurs enfants et les mauvais parents gardent leurs enfants. C quoi ce système de merde. Y en a ras le bol de voir des horreurs pareilles.

  • Lucienne E.
    05/05/2019 19:12

    Mais les services sociaux ferment parfois les yeux, parlons aussi de certaines familles d’accueils où les enfants sont maltraités discrètement... Que deviennent ils ? Des SDF en proie aux proxénètes etc... Des couples homos ou hétéros cherchent à adopter .. un véritable chemin de croix pour eux ! Il faut plus de contrôles et de transparence pour s’occuper d’enfants !

  • Odile G.
    05/05/2019 11:59

    J'en suis malade de lire pareille horreur....Ayez pitié mon Dieu de cette barbarie sur des ENFANTS.........

  • Odile G.
    05/05/2019 11:57

    Laissez les où ils sont ......Prenez la pilule.....BARBARES.....

  • Souen A.
    05/05/2019 08:09

    C'est dingue 😕k

  • Babeth P.
    04/05/2019 17:40

    Alors quand on met en avant la vraie famille hétéro idéale pour élever un enfant .... je suis sûre qu’un couple homo qui aura tant désiré être parents n’en arrivera pas à cette barbarie .....

  • Jacqueline L.
    04/05/2019 12:27

    des enfants meurent sous les coups des éducateurs dans les ASE OU ILS POUSSENT AU SUICIDE EN PARLE T ON des éducateurs pédo criminels en parle t on aux infos

  • Ro L.
    04/05/2019 10:41

    on enlève a tour de bras des enfants aux pères dans les conflits entre parents et on est incapable de protéger les enfants des cassos

  • Anne-marie G.
    04/05/2019 09:30

    Eh oui, même lorsqu'on fait appel à la justice, le sentiment d'injustice demeure... A quoi sert-elle ? On se le demande parfois...

  • Jérôme R.
    04/05/2019 09:09

    c'est triste

  • Célia R.
    04/05/2019 08:34

    😰😰😰😰😰

  • Sandra B.
    04/05/2019 08:11

    Horrible pour c'est petits bouts 😢

  • Julie R.
    04/05/2019 06:37

    Absence de justice en France... Notre état boycotte ces valeurs fondamentales... C'est bien triste tout ça.. Surtout lorsqu'on sait que des parents pédophiles sont renvoyés chez eux auprès de leurs enfants dans l'attente d'un drame... Que ce soit la police ou la justice... Elle n'est plus..

  • Jeanine R.
    04/05/2019 02:32

    Pobres angelitos

  • Genevieve E.
    03/05/2019 21:24

    malgré les signalements les services concernés protègent les parents en les prévenant de leur arrivé ,,, alors forcémnt ces jours là !!!!!!!!!!!!!rien a dire ,,,,, les enfants contre toute attente ne disent rien ,,,,,,,,,,,,,,, et les témoins de ces violences ne sont pas pris en compte ,, mm pire c'est eux les coupables ,,,,,,,,,,et se trouvent impuissants devant une situation qui a tout moment risque de déraper ,,,,,,,,,,, et c'est eux qui vivent dans l'angoisse de ,,,,,,,,,,,,, alors comment faire ,,,, c'est souvent les mères qui sont maltraitantes ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,alors messieurs et mesdames du gouvernement prenez vos responsabilités , il vaut mieux agir pour rien que de jouer avec la vie de pauvres innocents

  • Géraldine G.
    03/05/2019 20:14

    😟😢😡😮 impensable

  • Jonathan T.
    03/05/2019 19:55

    Et le pire c'est que ces parents refont des gosses et des gosses malgré les placements dans les foyers ou autre, continuent à percevoir de la CAF alors qu'ils ne s'occupent plus d'eux!! Il faudrait les stériliser ces gens là !!

  • France P.
    03/05/2019 16:05

    On appelle ça des parents..pour moi c est des 💩💩a éliminer

  • Mth P.
    03/05/2019 14:09

    Si déjà la France retirait le droit de correction et mettait en place des ateliers de prévention à la violence éducative, du soutien dans le post-partum. Il y aurait beaucoup moins de cas de maltraitance. On ne nait pas parent on le devient et la maltraitance a un terreau. Celui de la violence éducative ordinaire , où commence la maltraitance ? Il y a des coups qui ne marquent pas, et la violence psychologique fait tout autant de ravages et les plaies sont tout aussi profondes. Il serait temps que l'état statue pour de bon et protège mieux nos enfants.

  • Soso R.
    03/05/2019 13:48

    Hypocrisie , la protection de l'enfance est asphyxiée, manque de moyen criant, manque de professionnels , les éducateurs cours dans tout les sens , un éducateur par tranche horaire, des interimaires qui ne commrenne pas grand choses au fonctionnement des enfants , une justice qui fait n'importe quoi ... et ils proposent comme mesure faire circuler les infos ? Le problème dans notre sociéte est bien plus profond et les institutions en sont en partie responsable !