retour

Enquêtes sur les violences policières : où en est-on ?

En 6 mois de mouvement des gilets jaunes, au moins 290 plaintes ont été déposées pour des violences policières. 220 enquêtes ont été confiées à l'IGPN, la police des polices. Où en est-on ?

Violences policières en France : rencontre avec les avocats Arié Alimi et Laurent-Franck Liénard

Depuis le début du mouvement des gilets jaunes, les images et les témoignages de violences policières sont nombreux. Mais, en presque 6 mois, aucun policier n'a été sanctionné où condamné par la justice. Pour en parler, Brut a rencontré deux avocats : Arié Alimi, avocat de plusieurs victimes de violences policières, et Laurent-Franck Liènard, spécialisé dans la défense des policiers.

Arié Alimi est l'avocat d'une dizaine de victimes ayant porté plainte contre la police. Il est aussi membre de la Ligue des droits de l’Homme. Voilà le point de vue d'Arié Alimi sur la situation : “Quand on compare les délais qui sont utilisés pour poursuivre un policier quand il a commis une violence policière illégitime et le délai qui est utilisé par le même procureur de la République pour poursuivre un gilet jaune quand il a commis une violence contre un policier, on se rend compte que le gilet jaune est poursuivi en comparution immédiate, au bout de 48 heures, il est jugé et il va en prison, éventuellement. Quand il s’agit d’un policier, au bout de 6 mois, on n’a toujours rien”. Aux propos d'Arié Alimi, l'avocat spécialisé dans la défense des policiers Laurent-Franck Liènard répond : “Ce sont des délais normaux et usuels dans ces matières-là.” Pour Laurent-Franck Liènard, condamner un policier prend plus de temps que condamner un manifestant. Et la raison est la suivante : “La violence d'un gilet jaune dans une vitrine de magasin, elle est évidente. C'est évidemment illégitime, donc c'est facile à traiter. Comme c'est facile à traiter, la personne est interpellée en flagrant délit, elle est transmise immédiatement aux autorités de poursuite, qui la poursuivent immédiatement, parce qu'il n'y a pas de débat. Les actes, qui sont des actes de force commis par des policiers, sont, par principe, légitimes. Et ils deviennent illégitimes lorsque le policier a franchi la ligne.” Laurent-Franck Liènard ajoute : "La comparution immédiate, elle n'a aucun sens sur des affaires de police.”

Sur les 220 enquêtes confiées à l’IGPN, la police des polices, une cinquantaine ont été bouclées et transmises au parquet. Aux yeux d'Arié Alimi : “Il y a véritablement une décision politique judiciaire, de ne pas poursuivre ces policiers, ou de freiner les poursuites contre ces policiers”. Laurent-Franck Liénard voit les choses autrement : “Peut-être que le parquet, aujourd'hui, n'a pas envie de se dépêcher de faire condamner des policiers, en sachant que s'il fait condamner des policiers aujourd'hui, eh bien, les autre policiers vont, peut-être, avoir tendance à lever le pied très nettement sur les diligences, ou les efforts qu'ils font tous les samedis.

Depuis le début des manifestations des gilets jaunes, au moins 290 plaintes ont été déposées contre les forces de l’ordre : 92 concernent des tirs de LBD, 37 pour des grenades, 41 pour des coups de matraques. En mars 2019, le haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, Michelle Bachelet, a demandé à la France “une enquête approfondie sur tous les cas rapportés d’usage excessif de la force”.

10/05/2019 17:07mise à jour : 17/05/2019 20:47
  • 1.2m
  • 2.1k

403 commentaires

  • Elfrida H.
    20/05/2020 22:26

    IGPN C EST LE GOUVERNEMENT TOUT ET CLASSÉ SANS SUITE AUCUNE JUSTICE

  • Maxa B.
    20/05/2020 10:41

    Ce castaner menteur tous sera effacé ils sont soutenus ces flics

  • Marc-andre R.
    20/05/2020 09:12

    Au meme point Mort

  • Donnie D.
    20/05/2020 06:41

    J'ai jamais compris comment on pouvez défendre des voyous j'en suis arrivé à me demander comment on peu défendre des flics

  • Yvan C.
    20/05/2020 00:28

    . https://www.youtube.com/watch?v=rw-AzjBKAZk .

  • Patrice H.
    19/05/2020 22:45

    Des ordures policières

  • Daniel V.
    26/05/2019 15:53

    Ordures,vous devrez payer cela un jour ou l'autre

  • Complete R.
    26/05/2019 08:03

    Voilà ce que fait macron ne voter pas macron

  • Frédéric C.
    23/05/2019 19:34

    Ce n'est pas la rue qui gouverne !!!!!!!!!!!!!!!

  • Marie C.
    22/05/2019 15:18

    Et les policiers blessés où en est on ?

  • Simon P.
    22/05/2019 07:41

    Force needs to be met with force

  • Kévin M.
    22/05/2019 03:36

    Ferme ta gueule Laurent merci

  • Kévin M.
    22/05/2019 03:36

    Ferme ta gueule Laurent merci

  • Alexandre L.
    22/05/2019 00:49

    Il y a des vidéos pour preuve mais aucune sanction à ce jour...

  • Nel L.
    21/05/2019 21:45

    En plus au tribunal, si tu dis que tu es intervenu pour sauver quelqu'un, donc "assistance envers une personne en danger", et bien tu passes 48h en garde à vue sans matelas, ni manger la 1er nuit, sans WC et à 8 dans 15 m2, imaginez les odeurs. Au tribunal, seul la parole du flic compte. Tu ressorts avec un mois de prison avec sursis et 135 € d'amende. Voilà la justice Française .. Que font les associatipns des droits de l'homme😠

  • Sophie M.
    21/05/2019 19:54

    Surprotégés et couverts par leur ministère !

  • Marc C.
    21/05/2019 16:49

    Macron dégage menteur....!

  • Patrick D.
    21/05/2019 16:02

    Ouais ! nous l avons dans le c; l de toutes facons !!!Et en france il y a encore des gens qui croient en une espece de démocratie équitable ?? Réveillez vous les mecs et femmes ...Cela s appelle une dictature ...

  • Magaly D.
    21/05/2019 14:23

    Gouvernement de merde il y a pas de justice honte à la france

  • Philippe C.
    21/05/2019 14:16

    Tout ca pour Mr. Macron.....c'est triste

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.