Franck fabrique des meubles en bière

Les résidus de bière, Franck en fait des meubles. Pendant ce temps-là dans l'Aveyron…

Fabriquer des meubles en bière, le défi de Franck

En 2018, à la fin de ses études, Franck a eu une idée : transformer des drèches de bière en meubles. 3 ans de recherche et de développement plus tard, il vient de lancer les premières commandes de son invention. Brut est allé le rencontrer.

Un projet qui revalorise la bière et les circuits courts

À travers son invention, Franck a voulu mêler la bière, un produit devenu très populaire à ses convictions anti-gaspi. “Aujourd’hui, moi, le terme “jeter”, j’aimerais ne plus jamais avoir à en entendre parler.” En effet, les drêches sont souvent utilisées pour nourrir des animaux comme les bovins ou tout simplement jetées. Aussi, l’entrepreneur a décidé de privilégier les circuits courts. Il récupère donc gratuitement ces résidus d’orge dans une brasserie partenaire à Saint-Geniez-d'Olt dans l’Aveyron, avant de les transformer. Quant au rythme de fabrication, Franck dénombre : “environ deux cent tabourets par jour, 3200 tabourets par mois.” Chaque mois, ce sont plus de 15 000 litres de bière qui sont donc revalorisés.

“J’ai hâte de monter une équipe”, Un projet en solitaire aux ambitions industrielles

Si l’aventure n’a pas manqué d’embûches pour Franck, l’entrepreneur reste déterminé : “En fait, il faut risquer, il faut y aller. Même si ça ne fonctionne pas, on se relève et on réessaye d’une autre façon.” développe-t-il. Son projet concrétisé, Franck rêve de plus grand encore. Il confie : “Pour l’instant on est qu’à l'amorçage. Demain, l’objectif c’est que ces petites solutions et alternatives qui mûrissent aux quatre coins du monde deviennent des alternatives industrielles."

avatar
Brut.