retour

Guadeloupe : grève générale au CHU de Pointe-à-Pitre

Insectes, moisissures, services inondés… Ces images ont été prises par le personnel du CHU de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. 20 mois après l'incendie qui a touché l'hôpital, les soignants sont en grève pour dénoncer un manque de moyens.

Guadeloupe : quel avenir pour le CHU de Pointe-à-Pitre ?

Insectes, moisissures, services inondés… Ces images ont été prises par le personnel du CHU de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. 20 mois après l'incendie qui a touché l'hôpital, les soignants sont en grève, depuis le 23 juillet, pour dénoncer un manque de moyens.

Un service psychiatrie inondé quand il pleut, des insectes, des moisissures, des infiltrations dans le pôle parents-enfants… Ces images ont été prises par le personnel gréviste du CHU de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe. « Les patients sont en danger » alerte l’une des soignantes en grève. L’hôpital de Pointe-à-Pitre a été touché par un incendie il y a 20 mois. Depuis, certains services du CHU ont été délocalisés, dans des locaux inadaptés selon les soignants grévistes. Ils dénoncent un manque de moyens et tous les services du CHU de Pointe-à-Pitre et ont entamé une grève le 23 juillet.

« Le CHU, aujourd'hui, n'est plus un CHU puisqu'il ne dispose pas des moyens essentiels pour la continuité des soins. Donc résultat, c'est que les malades ne sont pas pris en charge correctement » explique Gaby Clavier, délégué syndical du centre hospitalier de Pointe-à-Pitre. Le personnel hospitalier du CHU de Pointe-à-Pitre est fatigué et demande plus de moyens financiers pour arrêter les ruptures d'approvisionnement.

« Le CHU ne dispose de rien »

« En matière de médicaments, en matière également de draps, de linges, de tout le casaque, de scopes, de thermomètres… Le CHU ne dispose de rien » dénonce Gaby Clavier, délégué syndical. Souvent, le personnel hospitalier du CHU de Pointe-à-Pitre est obligé d’acheter lui-même du matériel pour assurer les soins des patients. Les soignants guadeloupéens en grève exigent également de « disposer de personnel qualifié, de médecins, de faire en sorte que nous pratiquions notre métier de santé, dans des conditions normales » précise Gaby Clavier, délégué syndical.

Comme les 206 autres services d'urgence en grève en France, le personnel de Pointe-à-Pitre fait face à un manque de médecins urgentistes. « Avant l'incendie, les urgences disposaient de 16 médecins urgentistes équivalent temps plein. Nous sommes maintenant moins de 5 » déplore Gaby Clavier, délégué syndical au CHU de Pointe-à-Pitre. Plusieurs milliers de Guadeloupéens ont défilé dans les rues de Pointe-à-Pitre pour soutenir les grévistes du CHU. 82 % des habitants de l'île guadeloupéenne sont en faveur du mouvement social.

Un nouveau CHU prévu pour fin 2022

Interpellée au Sénat, la ministre de la santé Agnès Buzyn a annoncé fin juillet la stabilisation de la situation pour 2020. « Nous resterons tous mobilisés pour que la reconstruction, la construction du nouveau CHU, se fasse le plus rapidement possible » a déclaré Agnès Buzyn à l’Assemblée nationale le 23 juillet 2019. Le nouveau CHU de Pointe-à-Pitre devrait voir le jour en octobre 2022.

07/08/2019 16:32mise à jour : 08/08/2019 07:31
  • 437.2k
  • 394

305 commentaires

  • Erell D.
    07/08/2019 17:36

    Ca donne pas très envie !!!

  • Camélia l.
    07/08/2019 17:36

    eeeeuuuuuhhh... 😨😨😨😨

  • Pheonix P.
    07/08/2019 17:36

    Une honte ,comment les pouvoir public peuvent t il rester sans rien faire, pour le bien des patients mais également du personnelles qui travail au quotidien

  • Âbdô T.
    07/08/2019 17:37

    Hada 3andna 5 étoiles arwahi hna tchofi l'hôpital ta sah

  • Lina L.
    07/08/2019 17:37

    😢😢😢😢🥺

  • Barbara D.
    07/08/2019 17:38

    😱😱😱

  • Dominique S.
    07/08/2019 17:38

    C'est lamentable pour un pays comme la France ! J'ai honte de ce gouvernement. ...!!!!😨😨😨😨😨

  • Bill J.
    07/08/2019 17:38

    C'est honteux on les a exploiter et derrière on les aides même pas alors qu'il sont autant français que nous...

  • Mily L.
    07/08/2019 17:38

    Et pendant se temps on restor Notre Dame

  • Remi N.
    07/08/2019 17:38

    Rien d'anormal, c'est la future france made in macron et les actionnaires en test grandeur nature outre mer

  • Stephane R.
    07/08/2019 17:38

    Mais que fait l'état avec notre pognon !!!

  • Youri S.
    07/08/2019 17:38

    Et après on s'étonne qu'on ce plaint, qu'on râle... Pas étonnant...

  • Nathalie S.
    07/08/2019 17:39

    Inadmissible que l'on puisse traiter personnel et patients de cette façon

  • Jean-Jacques S.
    07/08/2019 17:39

    y a plus d'argent pour une cathédrale...

  • Nicolas L.
    07/08/2019 17:40

    Pour info : https://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/sante/l-etat-a-l-origine-de-plus-de-400-millions-d-euros-d-aides-au-moins-au-chu-547680.php

  • Ambre L.
    07/08/2019 17:40

    Que des promesses qui encore une fois ne sera pas tenue 😤

  • Borgia M.
    07/08/2019 17:40

    Oui on y était justement sur mon île, la situation est catastrophique. C'est un problème de fond, n'en voyez pas que la surface

  • Fab Þ.
    07/08/2019 17:40

    Déjà qu'en province c'est considéré comme des moins que rien par le gouvernement situé à Paris. Mais alors dans les DOM Tom tout le monde s'en tape. Bien triste.

  • Jimmy G.
    07/08/2019 17:40

    😡😡😡Honte à se gouvernement et l’autre conne de Buzin qui tue les services publiques tout ça pour les privatiser 😡😡😡😡

  • Selma O.
    07/08/2019 17:41

    Gravissime ! Inacceptable !