Interview Cécile Duflot sur la mise à l'écart des ONG lors du G7

"Dans ce G7, la thématique des inégalités est en train de devenir une coquille vide, juste un sujet d’annonce". Directrice générale d'Oxfam France, Cécile Duflot regrette que les ONG ne soient pas suffisamment écoutées dans le G7 qui se tient actuellement à Biarritz.

G7 : « La thématique des inégalités est en train de devenir une coquille vide »

Si les ONG étaient nombreuses à être présentes aux précédentes éditions du G7, elles le sont beaucoup moins cette année à Biarritz. Cécile Duflot, directrice générale d'Oxfam France, l’a déploré sur les réseaux sociaux. Brut l’a interviewée.

Le thème du G7 qui s’est tenu cette année à Biarritz était les inégalités. Selon Cécile Duflot, il s’agit d’une « thématique de la société civile, des organisations et en particulier d'Oxfam, qui a mis ce sujet à l'agenda depuis des années ». Mais pour la directrice générale d'Oxfam France, cette thématique est devenue « une coquille vide, juste un sujet d’annonce ». Elle dénonce des rendez-vous manqués ou annulés et un « manque de concertation, qu'on peut comparer avec ce qu'il s'est passé dans les précédents G7 ».

À la veille de l’ouverture du G7, le vendredi 23 août 2019, des ONG ont été reçues à l’Élysée. De nombreuses associations ont boycotté ce rendez-vous, estimant qu’elles étaient mises à l’écart du sommet qui se tenait à Biarritz. « Tous les grands réseaux, que sont les réseaux Action Climat et Coordination Sud n'ont pas participé à ce déjeuner parce que c'était, et c'est regrettable, de la mise en scène » déplore Cécile Duflot.

Une « mise en scène » des discussions avec les ONG

Pourtant, les ONG ont « des propositions » assure Cécile Duflot. « Notamment sur un des sujets qui est à l'agenda, qui est la question de la taxation des entreprises dans tous les pays où elles opèrent pour donner aux pays du Sud les ressources qu'ils devraient avoir légitimement pour financer leurs services publics » précise la directrice générale d'Oxfam France. « Mais ce qu'a souhaité Emmanuel Macron, c'était mettre en scène une discussion avec les ONG, pas du tout l'avoir sur le fond et sur la réalité des dossiers » dénonce Cécile Duflot.

La directrice générale d'Oxfam France estime également qu’il est « un peu contradictoire » de voir « un président français qui, avec ses décisions fiscales, a aggravé les inégalités au profit des plus riches », consacrer un G7 à la question des inégalités. Cécile Duflot demande des explications sur ce point, ainsi que sur la mise à l’écart des ONG. « Je crois que peut-être ça dénote une vision de l'action politique très verticale » ajoute Cécile Duflot.

« Nous, on est convaincus que la force d'une société, c'est le pouvoir citoyen. C'est ce qu'Oxfam mobilise au quotidien (…) on a été mis à l'écart mais ensuite, l'ensemble de la population est mise à l'écart des 7 dirigeants avec des rangées de gendarmes et de policiers. On peut dire que c'est nécessaire pour la sécurité, mais ça crée une ambiance très particulière » conclut Cécile Duflot, directrice générale d'Oxfam France.

avatar
Brut.
27 août 2019 07:23