L'affaire Estelle Mouzin : 18 ans d'enquête

Le 9 janvier 2003, Estelle Mouzin disparaissait à Guermantes, en revenant de l'école. 18 ans plus tard, de nouvelles fouilles viennent de débuter pour tenter de retrouver son corps, introuvable malgré les aveux du tueur en série Michel Fourniret. Retour sur l'affaire Estelle Mouzin.

L'affaire Estelle Mouzin : 18 ans d'enquête

Le 9 janvier 2003, Estelle Mouzin disparaissait à Guermantes, en revenant de l'école. 18 ans plus tard, de nouvelles fouilles viennent de débuter pour tenter de retrouver son corps, introuvable malgré les aveux du tueur en série Michel Fourniret. Retour sur l'affaire Estelle Mouzin.

9 Janvier 2003 : la disparition

Le 9 janvier 2003, c’est un jour où il a neigé. Sortie de l’école à 18 heures, Estelle avait un kilomètre, soit 20 minutes de marche pour rejoindre son domicile. Il faisait nuit, mais une passante se souvient l’avoir vue passer devant cette boulangerie qui se trouve à mi-chemin. C’est un groupe joyeux d’enfants qui rentre à la maison dans un paysage de neige. Tous les enfants s’éparpillent au fur et à mesure et Estelle est la dernière. Et il lui reste 200 mètres à faire. Elle s’est retournée, elle a fait signe à une de ses copines et puis après, la copine est rentrée chez elle et puis il y a plus rien. Son père, Éric Mouzin part avec une voiture de la BAC sur les petits chemins, en cherchant Estelle : “J’ai une lampe électrique, c'est le début de la prise de conscience de l’impuissance.” Le lendemain, le parquet de Meaux ouvre une information judiciaire pour enlèvement et séquestration d'une mineure de moins de 15 ans.

Juin 2003 : Le portrait robot

Six mois après la disparition d’Estelle, le témoignage d’une de ses camarades refait surface. Elle revient sur un évènement, qui s’est produit trois semaines avant la disparition d’Estelle. Le 26 Juin 2003, Michel Fourniret est incarcéré après avoir tenté d’enlever et d’abuser d’une jeune fille de 13 ans. Sa tentative ratée d’enlèvement, permet aux enquêteurs de découvrir l’ampleur de ses crimes. Le tueur en série est surnommé "l’Ogre des Ardennes”. Ils font le rapprochement avec la disparition avec Estelle Mouzin.

Juillet 2003 : La piste Fourniret

Le criminel affirme avoir un alibi : Il a toujours affirmé que le jour de la disparition, il se trouvait chez lui, à Sart-Custinne en Belgique. Il aurait appelé son fils pour son anniversaire. Impossible donc d’avoir enlevé Estelle Mouzin à 270 kilomètres de là à Guermantes. Jusqu’en 2018, les années passent et l’enquête piétine : “Vous êtes plongés dans un gouffre, vous ne comprenez pas ce qui vous arrive, ni ce qu’il se passe.

9 janvier 2018 : la plainte contre l’État

Pour le père d’Estelle Mouzin, les 18 années d’enquête ont montré la carence de l’Etat. En 2019, la plainte contre l’Etat est jugée recevable.

21 novembre 2019 : Les aveux

L’ex-compagne et la complice de Michel Fourniret fait voler en éclats l’alibi qui l’avait protégé durant des années. Face à la juge Sabine Khéris le 6 mars 2020, Michel Fourniret avoue avoir tué Estelle Mouzin. Le 21 août 2020, l’ADN partiel d’Estelle est retrouvé sur le matelas du criminel. Des fouilles sont organisées pour retrouver Estelle, sans succès. Le 10 mai 2021, Michel Fourniret meurt. Une nouvelle campagne de recherches a commencé. A son issue, le dossier d’instruction sera clôturé, ce qui ouvrira la voie à un procès.

L’idée c’est de la retrouver, de pouvoir prendre soin d’elle aujourd’hui comme un être que l’on aimait, lui donner un endroit.

avatar
Brut.
30 août 2021 18:06