L'après M est un ancien McDonald's transformé en lieu dédié à la solidarité

Dans les quartiers nord de Marseille, ils ont réquisitionné un ancien McDonald's pour en faire un lieu dédié à la solidarité. Voilà l'histoire de "L'après M" et de ses bénévoles.

Ces bénévoles ont transformé ce MacDonald en centre de distribution alimentaire

À Marseille, des ex-salariés de MacDonald's, aux côtés des habitants et des associations, ont crée un centre solidaire, c'est un McDo transformé en centre de distribution alimentaire. Rencontre avec ces bénévoles.

La mise en place d’un centre de solidarité au coeur de ce quartier en difficulté

Ces bénévoles ont transformé cet ancien MacDonald's des quartiers nord en centre de distribution alimentaire.

Ici, dans les 13 et 14ème arrondissements de Marseille, qui regroupent 80% des cités de la ville et 150 000 habitants, les taux de pauvreté et de chômage sont endémiques”, déplore Salim, responsable bénévole.

Kamel était le directeur adjoint de cet ancien MacDonald's, avant que l’enseigne soit placée en liquidation judiciaire en décembre 2019. En mars 2020, le lieu est récupéré par Kamel. Toujours salarié de la chaîne de fast-food, il est à présent le garant du lieu.

1 an après, c’est près de 1000 colis alimentaires qui sont distribués chaque jour.

“Le plus important pour nous, c’est que la population ne désespère pas”

Les associations et bénévoles ont demandé auprès de la direction de McDonald's France de pouvoir légalement récupérer le lieu. Ils prévoient d’y développer, en plus des distributions alimentaires qui ne reposent que sur des dons, un fast-food social et un lieu d’information et d’insertion professionnelle.

Contacté par Brut, MacDonald's explique que la chaîne “n’est pas en mesure de faire des commentaires au regard des procédures en cours”.

“L’après M” est le restaurant solidaire et social qu’ils sont en train de mettre en place. “ Ce sera un resto d’application, pour permettre aux hommes et aux femmes qui sont cabossés par la vie de retrouver un emploi”, précise Salim. Les responsables veulent remettre de l’emploi dans ces quartiers qui ont perdu 100 postes après le départ de MacDonald.

Salim veut interpeller les pouvoir publics : “Ne nous abandonnez plus. On est là. On vous a prouvé par A+B que des simples gens, des gueux du 21ème siècle, des sans-culottes sont capables de se donner la main entre eux et d’apporter une solution que les pouvoirs publics ont du mal à apporter. Le plus important pour nous, c’est que la population ne désespère pas”.

Cette zone géographique a été délaissée, stigmatisée, et aujourd’hui nous sommes est en train de leur prouver que nous sommes êtres humains qui méritent de vivre dignement”, déclare-t-il.

avatar
Brut.
13 janvier 2021 19:23