L’enquête de SOS Racisme sur la discrimination immobilière

Jérémy a participé à une campagne de testing auprès d’agences immobilières avec SOS Racisme. Pour Brut, il raconte ce qu’il a entendu.

“Nous, on fera en sorte que sur la sélection du locataire, on fasse attention à ça"

“C’était important pour nous de refaire ce testing 3 ans après cette première enquête de 2019, pour savoir s’il y avait eu une évolution dans cette période ou pas, et la preuve en est que les chiffres n’ont pas tellement bougé.” SOS Racisme a mené une nouvelle campagne de testing dans l’immobilier. D’après l’association française, 48 % des agences immobilières testées acceptent les exigences discriminatoires des propriétaires, contre 51 % en 2019.
Un testing révèle une discrimination dans l'accès au crédit

Après plusieurs appels, les membres de l’association ont récolté les conversations téléphoniques. “Alors là, je vous rejoins complètement. Entre la cuisine qui est différente, entre les religions qui sont pas pareil, effectivement, ça peut être vite le bazar, ouais, je suis d’accord avec vous”, a par exemple répondu un membre de l’agence testée. Jérémy explique: “En fait, on ne connaît pas les gens, on ne sait pas ce qu’ils sont, mais parce qu’ils ont une couleur de peau qui laisse présager qu’ils seraient d’origine étrangère, eh bien on va leur associer des caractéristiques qui font que ces personnes seraient trop bruyantes, ne seraient pas assez dans l’hygiène…” Les discriminations dans les recherches immobilières

avatar
Brut.