retour

L'histoire des tirailleurs sénégalais

Ils sont des centaines de milliers à avoir été enrôlés parfois de force. Envoyés par l'armée française en première ligne, ce sont les tirailleurs sénégalais. L'auteur David Diop leur a consacré un livre, "Frères d'âme". Pour Brut, il revient sur leur histoire.

04/09/2021 16:57
  • 132.3K
  • 66

29 commentaires

  • Dominique S.
    11/11/2021 18:10

    Premier Guerre Mondiale ! La bataille de Verdun, 24 octobre 1916 ! On l’a surnommé « chanceux ». Il a été le seul survivant d'un champ de mine, malgré son équipement, il a parcouru 70 kilomètres pour rejoindre son bataillon qui l'avait pris pour mort. Commentaire de P. MACHARD ci dessous ! Un de ses clichés les plus connus montre un jeune tirailleur sénégalais revenant de l’attaque, épuisé mais sain et sauf; il s’agit sans doute des combats du 24 octobre 1916 pour la reprise du fort de Douaumont. Sans montrer la terrible réalité du combat, Machard saisit sur le vif tout le désarroi de cet nomme qui rentre des premières lignes, un pied nu et posant gravement pour lui, le regard absent.

  • Cémoi O.
    26/09/2021 03:20

    Merci pour ce doc!! Il est important de ne oublié ceux qui se sont battues et qui sont morts pour nous !!!! Reconnaissance éternelle !!! Diadef

  • Stella C.
    25/09/2021 19:20

    pour ton frère ;)

  • Lydie A.
    25/09/2021 14:19

    Quelle surprise de retrouver son professeur de Lettres par hasard, bravo pour ce beau projet M.Diop !

  • Magdame D.
    24/09/2021 22:45

    flashback de l'anecdote du téléphone qui sort en cours

  • Ta B.
    24/09/2021 13:14

    Mais cette légion sénégalaise avec le support de l'armée francaise qui a tué mon grand père maternelle et mes 3 oncles un certain 8mai 1945 a setif Ma mère était âgée de 13 ans les a vu entrain de massacré sa famille d'ailleurs ma grande mère restant choquée et dépressive jusqu'à sa mort. La légion étrangère n'est qu'un outil missionnaire et barbare de l'armée coloniale Point barre.

  • Stephane C.
    24/09/2021 06:35

    Honneur à eux !

  • Benson G.
    24/09/2021 00:34

    Plutot chair a Canon....faut pas masquer les choses

  • Salim A.
    23/09/2021 22:04

    Sétif , Guelma et kherrata : un génocide de milliers de civils dont la France est es-experte, comme dans beaucoup d'autres d'ailleurs . Pour la France , ses anciennes colonies ne sont que des supérettes à ciel ouvert et des clients pour son industrie , son marché et ses banques . https://youtu.be/8JGgvPmN89w

  • Annette R.
    23/09/2021 12:39

    Super David! Grosse bise à toute la famille. Je vais m’empresser de le lire ce bel ouvrage. Bise

  • Gerard L.
    23/09/2021 06:48

    Parce que, monsieur les français, lls de la guerre 14, 18, eux, aussi on leura pas demandé leurs avis, et, résultat , des morts par milliers, et desutilations atroces avec des souffrances, terri bles, physiques et psychologique, Puis ca recommencé en 39 45, donc pas segregation, svp

  • Beyno R.
    22/09/2021 21:06

    Ah cette putain de France !!! Toujours la première à être blâmé !..........

  • Mackoy D.
    22/09/2021 11:39

    Avec le vaste territoire du Sénégal oui c'est difficile de fuir l'enrôlement......

  • Mackoy D.
    22/09/2021 11:33

    Lamentable.......

  • Mackoy D.
    22/09/2021 11:32

    Voilà le problème ils étaient si heureux de quitter leurs pays et venir réprimé les Malgaches en 1947 oui ils faut surtout les remercier.......

  • Mackoy D.
    22/09/2021 11:24

    Et ils faisaient quoi ces tirailleurs ? Jouer à la marelle ?

  • Léa B.
    22/09/2021 08:55

    Livre poignant.Beaucoup aimé. Il est important de connaitre l'Histoire et de la respecter.

  • Laury D.
    22/09/2021 08:23

    Heureusement qu'il n'y a plus de famille de gaulois ou d'hommes de cromagnon !!

  • Osmane B.
    22/09/2021 08:21

    Je me rappelle toujours de ce jour de leur arrivée à Tlemcen (ville de l'ouest algérien). Ils ont tiré sur la population civile sans distinction. J'avais 7 ou 8 ans mais ce mauvais souvenirs me hante toujours!...

  • Christine C.
    22/09/2021 06:38

    Et la Corse, elle a ses morts aussi, il n'y a pas un village sans un monument aux morts.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.