retour

L'ultracrépidarianisme, l'art de parler de ce qu'on ne connaît pas

"Je ne suis pas médecin, mais..." Parler avec assurance de choses qu'on ne connaît pas, c'est l'ultracrépidarianisme. Explications avec le philosophe et physicien Étienne Klein.

C'est quoi, l'ultracrépidarianisme ?

« C’est lorsqu’on parle avec assurance de choses que nous ne connaissons pas », explique le philosophe des sciences Étienne Klein.

« On est tous pour ou contre le nucléaire, pour ou contre les nanosciences, pour ou contre les OGM. Mais qui d’entre nous est capable de dire ce qu’on met vraiment dans un réacteur nucléaire ? Ce qu’est une réaction de fission ? Qu’implique E = mc² ? Qu’est-ce que c’est qu’une cellule souche, un OGM ? Personne. » Le constat, dressé par le philosophe des sciences Étienne Klein, est sans appel. Ce qui sous-tend cette réflexion, c’est un mot savant et ultra-compliqué : l’ultracrépidarianisme.

« Ça m’avait étonné qu’on puisse avoir autant d’assurance alors même qu’on venait de déclarer qu’on est incompétent »

Mais l’ultracrépidarianisme, c’est quoi, au juste ? Étienne Klein explique : « C’est lorsqu’on parle avec assurance de choses que nous ne connaissons pas, et c’est dérivé d’une locution latine, “Sutor, ne supra crepidam”, qui veut dire : le cordonnier ne doit pas parler au-delà de la chaussure. » Auteur d’un livre intitulé Le Goût du vrai, qui vient de paraître, Étienne Klein analyse comment la crise du Covid-19 a fait naître de nombreuses polémiques, pas toujours fondées et pas toujours claires.

« J’ai noté cette tendance-là au tout début de l’épidémie. Je rentrais du Chili et en arrivant en France, alors que le confinement avait commencé depuis quelques jours, je voyais des tweets écrits par des personnalités politiques, parfois de très haut rang, qui commençaient par : “Je ne suis pas médecin, mais je pense…” etc. Après cette déclaration honnête d’incompétence, s’ensuivaient des injonctions sur ce qu’il fallait faire ou penser à propos de tel ou tel traitement au tout début de l’épidémie. Et ça m’avait étonné qu’on puisse avoir autant d’assurance alors même qu’on venait de déclarer qu’on est incompétent », explique Étienne Klein.

Nous sommes tous appelés à être victimes de cet ultracrépidarianisme

Il cite deux psychologues américains, Dunning et Kruger, qui avaient remarqué que, pour se rendre compte qu’on est incompétent, il faut justement être compétent. « Au début, quand on découvre un nouveau champ, on se sent spontanément compétent. Par exemple, moi, j’y connais rien en football. Mais si on me demandait d’être sélectionneur de l’équipe de France de football, spontanément, je dirais : “Pourquoi pas, ça a l’air simple. On s’asseoit sur un banc, on fait des gestes, on crie un peu et ça doit être suffisant pour que l’équipe gagne.” Et puis, en regardant les choses d’un peu plus près, on s’aperçoit que c’est beaucoup plus compliqué. »

Pour Étienne Klein, nous sommes tous appelés à être victimes de cet ultracrépidarianisme. Quand on converse au café avec nos amis, on se dit des choses qui vont au-delà de nos compétences. « C’est tout à fait naturel dans la conversation. Simplement, il faut en avoir conscience. Et quand on a une parole publique qui peut avoir des effets politiques importants, il faut être prudent », note Étienne Klein. Il met en garde : « L’idée, c’est pas du tout de dire que chacun est contraint dans sa liberté à laisser la parole aux experts. En fait, en démocratie, n’importe qui a le droit de poser une question aux experts, de les interpeller, de les interroger. Mais c’est pas ce qui est fait là. C’est : on donne son avis sans savoir. »

03/09/2020 06:12
  • 6.2M
  • 8.5K

2223 commentaires

  • Serge L.
    9 heures

    On peut: . s'inquiéter de ce qu'on fait des déchets nucléaires même si on ne sait pas comment fonctionne un réacteur . s'inquiéter de la pollution des océans, même si on ne sait pas comment on la mesure . s'inquiéter du réchauffement de la planète ou de la disparition de la biodiversité même si on n'en connait pas précisément les modes de calcul . s'inquiéter de la prolifération des voitures électriques et de la pollution ou de l'exploitation humaine engendrée par l'extraction du lithium, du coltan ou du cobalt sans savoir comment marche un moteur Tesla . s'inquiéter de l'inégalité de la répartition des richesse même si on ne connait pas le montant de la fiche de paie de Jeff Bezos . s'inquiéter des projets d'envoyer 40 000 satellites dans l'espace pour développer la 5G même si on ne sait pas comment fonctionne la 5G . s'inquiéter de l'obligation vaccinale quand les gens qui nous poussent à le faire ont passé des mois à mentir sur l'épidémie (le port des masques, l'impossibilité d'en trouver...etc...), quand ils ont envoyé au front des soignants sans le moindre équipement de sécurité, quand ils continuent à casser l'hôpital malgré tout, quand ils créent un pass sanitaire qui ne sert strictement à rien tellement il est plein de lacunes et tellement il est facile à contourner. Et quand on ne dispose pas des années nécessaires à un recul suffisant pour avoir une idée précise des éventuels effets secondaires d'un nouveau principe thérapeutique ou vaccinal, ce qui était pourtant un dogme jusque là, largement argumenté par les innombrables catastrophes générées par son non respect. Bref, réduire la position de ceux qui s'opposent avec véhémence à de l'ultracrépidiarisme, n'est ce pas aussi caricaturer leur position et par la même, faire soi même de l'ultracrépidiarisme soft? Serge Lainé, médecin

  • LaSouris B.
    18 heures

    Finalement je l'aime bien ce Mr. Klein 😎

  • Melanie M.
    un jour

    , c’est de lui que je te parlais... bises !

  • Lucien V.
    un jour

    À vous qui aimez parler du Temps j'ai un aïku pour vous: La mesure temps - Remplace l'instant présent - Par du futur neuf. J'ai 86 ans et je suis à l'écoute des vos enseignements qui ont meublé mon vieux cerveau.

  • Manon D.
    un jour

    ❤❤❤

  • Jean M.
    un jour

    Gnegnegne moi je suis un spécialiste taisez vous écoutez moi 😂😂😂

  • S'bastien C.
    un jour

    😉

  • Don S.
    un jour

    Je connais toutes ces notions. Bac scientifique, abonné à de nombreuses revues sérieuses, j'ai toujours la curiosité dans le sang. Par contre, pour tenter d'argumenter avec avec des obtus, c'est pisser dans un violon, même avec la plus grande délicatesse du monde. Alors bienheureux les faibles d'esprit, car le paradis télévisuel leur est promis.

  • Catherine G.
    un jour

    Libertés

  • Catherine G.
    un jour

    Resilience

  • Fanny M.
    2 jours

    on y revient!

  • Jean-claude R.
    2 jours

    Qui n'est jamais concerné ! Cela me plaît bien et le pays entier devrait entendre et réfléchir ça changerait

  • Yazel B.
    2 jours

    On ne peut pas savoir à 100% quoique ce soit, alors dès qu'on ouvre la bouche, on est immédiatement ultracrépidarianistes. Quand on fait un trou dans un filet, on se retrouve avec moins de trous qu'avant mais il y aura toujours au moins un trou, jusqu'au dernier, "le dernier trou", "jusqu'au dernier trou", des titres magnifiques pour une chanson.

  • Karine G.
    2 jours

    Je les appelle les "Toutologue" c'est plus facile à dire 😆

  • Nico H.
    2 jours

    Dans le football des Ultracrépidarianismes sont nombreux.

  • Gania M.
    2 jours

    il me semble que sans employer le mot exact, tu dénonçais aussi ce phénomène 😊

  • Côme B.
    2 jours

    on en parlait

  • Celina J.
    2 jours

    ca va t’intéresser. les gens qui donnent leur avis mais sui ne savent pas.

  • Rosine R.
    3 jours

    Si vous êtes intelligent monsieur Klein, dans vos propos vous parlez de démocratie. Vous devriez savoir que présentement nous ne sommes plus et il n' existe plus de démocratie.

  • Victoire O.
    3 jours

    😉