La colère des citoyens à Marseille

"La colère a succédé à la tristesse." Plafonds qui tombent, murs moisis, infestation de rats... Présente à la "Marche de la colère" à Marseille, Rachida dénonce la façon dont les dirigeants politiques ont abandonné les quartiers populaires.

avatar
Brut.
15 novembre 2018 11:52